ZOOM Capture-decran-2015-08-20-a-17

Publié le 30 08 2015 | par Quentin Müller

Lass’ le djihadiste

Le 04 avril 2014 dernier, le Daily Mirror révèle le départ d’un ancien joueur d’Arsenal pour la  Syrie. La source ? La vidéo d’un homme noir cagoulé, AK47 à la main, appelant ses « frères » à venir faire la guerre sainte pour l’EIIL (État islamique en Irak et au Levant ndlr). En quelques jours, la rumeur se répand sur les forums jihadistes et l’EI se vante d’avoir débauché… Lassana Diarra. En France, la nouvelle fait le tour des réseaux sociaux et l’hexagone entier se met à cauchemarder d’un Lass’ kamikaze. Retour sur cette étrange rumeur.

 

En 2012, fatigué de cogner le banc au Real Madrid, Lassana Diarra prend la décision de rejoindre l’ambitieux FK Anji Makhatchkala. La région causienne pullule alors de branches tchétchènes indépendantistes. La plus part prône un islam radical et sanglant. Mais qu’importe, pour Samuel Eto’o, Willian ou Lassana Diarra, les problèmes d’insécurité et de pauvreté sont le plus souvent occultés par une porte blindée ou une quinzaine de matons. Les joueurs n’habitent d’ailleurs pas la région, jugée trop dangereuse. Le milieu de terrain français n’y reste qu’une petite année, le temps d’y jouer une vingtaine de matchs et de se recycler au Lokomotiv Moscou. A Moscou, Lass’ a loupé le wagon et ne joue pas, ou peu. En France, l’international français sort alors définitivement des radars. Le joueur se fait de plus en plus discret sur, comme en dehors des terrains. Son compte Twitter, avant l’annonce de son départ en Syrie, n’a alors pas montré le moindre signe de vie depuis le 1 décembre 2012. Ce jour là, il tweetera d’ailleurs : « Méfie toi de celui qui te rapporte les propos d’autrui, car il rapportera tes propos à autrui. » Une citation de Al-Hassan Al-Basrî, savant musulman de l’âge classique islamique.

 

images

 

Analogie bidon

Dans la tête d’un bon nombre, la connexion est toute trouvée. Lassé de jouer au football, Lass’ se serait radicalisé, via son passage à Makhatchkala, et aurait créé des rapports étroits avec des fondamentalistes tchétchènes. Nombreux sont ceux qui, en Syrie et en Irak, ont rallié l’EI. Malheureusement pour le Daily Mirror, l’analogie est grossière. Le site FISyria.com, sa seconde source principale, affirme en effet qu’un ancien joueur professionnel d’Arsenal est en Syrie, mais depuis déjà… deux ans. « Il a grandi avec Ronaldo, a joué à Arsenal puis il a abandonné le football, le style de vie européen pour le bien d’Allah », dévoile le site islamiste fermé depuis. Par ailleurs, il évoque que ce dernier aurait grandi… au Portugal. Même élément de contradiction sur la vidéo où l’homme cagoulé appelle ses « frères ukrainiens » à le rejoindre. Or, en Ukraine, avant la guerre, un club de Kiev se faisait également appeler « Arsenal ». Les services d’identification anglais planchent alors sur un homme répondant au nom de Celso Rodrigues Da Costa. Un jeune portugais qui aurait vécu à Leyton et aurait passé des tests à Arsenal. Mais le club anglais dit  » ne pas reconnaitre l’homme sur la vidéo et n’avoir aucune archive attestant d’un passage de Mr Celso Rodrigues Da Costa au club. «  Le 08 avril 20134, Eric Dupond-Moretti, avocat de Lassana Diarra, monte au créneau dans les colonnes du Parisien : « C’est absurde. Il n’est pas jihadiste, il est joueur de football au Lokomotiv Moscou. Mon client dément de la façon la plus formelle, la plus catégorique, la plus absolue, s’être jamais rendu en Syrie. Il n’a jamais mis les pieds en Syrie. »

 

« Lassana, c’était un soldat. »

Un premier temps silencieux, Lass’ publie une photo de lui dans un avion en compagnie de ses coéquipiers avec la mention : « En Syrie Lol la blague bonne soirée à tous sur twitter G5!!!! », près de 4 mois après son dernier tweet. De quoi calmer les ardeurs d’un déchainement médiatique mondial excité à l’idée de trouver en l’ancien enfant du Havre, son premier « grand » footballeur européen victime des sirènes syriennes. La rumeur relevait du grotesque pour Johann Louvel, directeur de la formation au HAC. Lui se souvient d’un jeune garçon « d’une belle maturité, calme, sage, très discret, très respectueux et surtout très centré sur le travail. » Même son de cloche pour François Rodrigues qui a fréquenté de près le garçon durant la totalité de sa formation en Normandie :  » Quand je parle de Lassana, j’en ai le sourire aux lèvres. C’est un super mec. Il n’avait qu’un seul objectif, réussir pour mettre à l’abri sa famille. C’était un soldat.  » Le 04 avril dernier, comme beaucoup de français, il tombe sur la rumeur l’envoyant en Syrie.  » Je n’ai jamais douté. J’ai tout de suite cru à un canular ou à une belle farce. C’est quelqu’un de très croyant soit, mais jamais il n’irait se perdre dans un pays comme ça, aussi loin de sa première passion, le foot.  » Edifiant.

 

Par Quentin Müller.


Tags: , , ,


A propos de l'auteur


Rédacteur en chef d'Onlyfootball.fr. Numéro 8 bourrin, amateur de belles sacoches et accessoirement de petites brunettes bretonnes aux yeux marrons.



Back to Top ↑
  • FILE L'INFO

  • WHISKY PARTY


  • TORTILLA : ICI, C’EST LA LIGA

  • ONLYFOOTBALL SUR FACEBOOK !

  • Résultats match en direct Ligue 1 fournis par footendirect.com

  • ONLYFOOTBALL SUR TWITTER !


  • BIER BUT AND ROCK N ROLL

  • LA VIDEO DU MOMENT

  • ONLY PUB

  • ONLY CLASSEMENT

    Calendrier foot offert par footendirect.com