ZOOM Adam+LeFondre+Southampton+v+Reading+npower+dtkBjldq8Wdx

Publié le 10 05 2013 | par Quentin Müller

Adam Le Fondre, cette fronde qui en envoie

Un chic soleil éclaire les briques et pierres des maisons de Reading. Le Kennet, la rivière du coin, est légèrement sortie de son lit hier ; pluies du Perfide Albion obligent. Un petit garçon oscille autour du bord des terrains des amateurs de la ville. Ils font quatre à cinq têtes de plus que le kid, mais ce dernier s’en balance, ce qu’il veut, c’est jouer. Le col relevé, Adam Le Fondre rêve en secret d’accéder un jour au délire d’un stade, à la jouissance de planter un but et de se jeter dans une foule bruyante. Ce dernier se remémore alors le match de la veille où le Manchester United de Cantona a encore terrorisé les défenses. L’arrogance de l’attaquant Français plaît et a de nouveau refilé des frissons au jeune striker. « J’avais l’habitude de me pavaner autour du terrain avec mon col relevé…» Si l’idole est restée la même, le gamin est aujourd’hui un homme. Son plus grand souhait est devenu réalité, Le Fondre évolue désormais dans la cour des grands. Voilà que l’intéressé revêt l’habit d’un redoutable finisseur, un renifleur de cuir, un monstre de finition, un type atypique, avec un look French classe et une mèche qui rappelle celle de Bel-Ami, la créature sexuelle de Maupassant. Focus sur un renard Rosbif à l’accent Français.

 

+ Adam le Fondre
La fiche d’Adam le Fondre

Né le 2 décembre 1986 à Stockport

Clubs

2004-2007 Stockport County : (73 matchs-20 buts)

2007 prêt Rochdale AFC : (7 matchs-4 buts)

2007-2009 Rochdale AFC :(105 matchs-38 buts)

2009-2011 Rotherham United : (105 matchs-58 buts)

2011-… Reading FC : (71 matchs-30 buts)

 

 

Chanceux, Le Fondre crut l’être quand à 8 ans, le gamin valida une détection avec les jeunes de Manchester United. Alors que son héros, Cantona, tirait ses dernières années sous le maillot de United, Le Fondre lui s’entraîna pendant quelques mois avec les ouailles de United. Heureux qui, comme Ulysse a fait un beau voyage, Le Fondre raconte :  » J’avais sept ans et je jouais avec les-9 ans de United. Je me suis entraîné avec eux pendant six semaines, puis j’ai participé à un match d’essai où j’avais réussi à planter un hat-trick.  » Euphorique, le gamin exulte comme un beau diable, il s’y voit déjà même si l’intéressé est encore trop jeune pour prendre la grosse tête. Lorsque le gosse sort du vestiaire et voit la figure paternelle, le petit Adam s’attend alors à un gros câlin de son père. Que nenni, le padre sort la soufflante et lui rappelle tout ce qu’il a loupé ou aurait pu faire. « Il me disait toujours que j’avais fait trop d’erreurs ou que je devais travailler davantage mon pied gauche. » Le père est exigent, il sait très bien que son fils doit travailler et ne pas se contenter du maximum car la concurrence est rude. « Parfois c’était dur, il me rappelait souvent que je n’avais pas le centième du talent de Cantona ! » Même si s’imaginer être aux côtés de son idole spirituelle, qui le borde, lui parle, lui donne des conseils, est évidemment source d’assurance, la présence d’un tuteur aussi présent n’a pas de prix. « Mais je ne serais pas où je suis sans lui. Il a une énorme influence sur moi. » Toujours à le repousser dans ses derniers retranchements ; Monsieur Le Fondre sut trouver les mots quand son fils se fit exclure du centre de Manchester United pour une forte tendance à la paresse. En pleure et avec peu d’explications, sa famille prit en charge la déception du gamin. Ses rêves de Manchester envolés, Adam se forge un tout autre mental.

 

Adam-Le-Fondre-006

Stockport County y subit les coups et la loi des armoires à glace

Joel Cantona et des buts à outrance dans les bas fonds

C’est avec cette rancoeur et une conscience en béton que le natif de Stockport accepte de revoir ses ambitions à la baisse en s’inscrivant chez les jeunes du Stockport County, le modeste club de sa ville natale. Alors en Conference National (5e division), Stockport County peut néanmoins se venter d’avoir eu dans ses rangs Gorge Best, l’immense buteur de United. Un peu dépité, Le Fondre apprendra à son arrivée, digne du destin ou pas, que son club venait alors tout juste de compter dans ses rangs… Joel Cantona, le frère cadet d’Eric. La motivation revient et Adam y fait alors ses classes brillamment. Le « Centre of Excellence youth system » est impressionné par le petit gamin, un poil chétif et pas super grand mais qui sait si bien se faufiler entre les jambes des grands pour tromper les gardiens. Après une tonne de buts, Stockport, alors en D4, qui garde son joyau au chaud, décide un beau jour (2004) de lancer son poulain chez les pros. Ce jour là, Le Fondre parachèvera le score des siens par un joli but. Après trois saisons où le jeune Anglais vivra une jolie montée en D3 et jouera sa vingtaine de matchs annuelle pour quelques caramels par-ci-par-là, Rochdale AFC vient aux nouvelles et décide de se faire prêter le chétif Rosbif aux traits tous saufs Anglais. En 7 matchs d’essai, Le Fondre inscrit 4 buts. Largement suffisant pour demander un transfert. Structure plus ambitieuse, Adam ne peut refuser. Keith Hill, le coach de l’époque, est impressionné et s’empresse de le faire signer un contrat de trois ans. Titulaire indiscutable l’année suivante, le fanatique de Cantona voit sa cote de popularité grimper en flèche. Sa première saison pleine sous ses nouvelles couleurs est une réussite. L’année qui suit n’est qu’une confirmation de la précédente. En 51 matchs, l’attaquant marque 21 buts tous aussi vicieux les uns que les autres. Son vice très aiguisé lui permet de rebondir, après saisons passées chez les Dale, à Rotherham United FC. Un club encore un poil plus prestigieux. « J’avais besoin d’un nouveau défi, un club qui avait de meilleures ambitions. A Rotherham, j’ai trouvé le club idéal pour ouvrir un nouveau chapitre de ma carrière. C’était difficile de quitter Rochdale, dans le sens où j’ai laissé beaucoup d’amis et de fans derrière moi, mais quand une équipe avec tant d’ambition comme Rotherham vient pour vous, c’est une occasion que vous n’avez pas à prendre. » Mais ne vous y trompez pas, Rotherdam est loin d’être alors le must. Les Millers tutoient juste un peu plus haut les sommets de League Two. Titulaire à en avoir des crampes, Adam participe à 51 parties mais cette fois, au lieu de planter 20 fois, Adam fait mieux et en inscrit cette fois 31 (!). La saison suivante est du même acabit.

 

Adam+LeFondre+Southampton+v+Reading+npower+yEehklENTIyx

Sinon Adam sait jouer des platines

Une forte ascension sportive

Sans se douter que de la D4, il passerait en un rien de temps à la Championship, échelon ultime avant la Premier League, ce petit fils d’un grand père Français débute en trombe sa troisième saison avec Rotherdam. Pour ses quatre premiers matchs de championnat, le natif de Stockport score quatre buts. Reading, qui le surveillait déjà de très (très) près, passe à l’attaque. Le flair des scouts de Reading transvase alors l’intéressé d’une morose D4 à une D2, où près de 75 % des clubs ambitionnent de monter en Premier League. La Championship représente en effet un échelon bien plus intense et dur que les bas fonds du football anglais. Les espaces y sont réduits, le rythme ultra intense, les contacts ; destructeurs, et les défenses bien plus solides qu’en Premier League. Arrivé en tant qu’illustre inconnu alors que Reading n’a pas un caillou pour se payer un joueur, Le Fondre qui est appelé à remplacer Shane Long, parti à West Brom, remet le couvert, comme si de rien n’était. Avec Jay Tabb, son capitaine Jobi McAnuff ou encore Jem Karacan, Le Fondre réalise des merveilles. Contre Leeds United et Southampton, alors longtemps leader de Championship, le striker se montre décisif et ses buts font la différence. Au final, pour sa première année, Adam et son Cantona spirituel, toujours à ses côtés dans l’adversité, à l’image d’un film de Ken Loach, Looking for Eric, empile pas moins de 13 buts en 33 piges. Une stat qui n’est alors pas étrangère au titre de champion des Royals.

 

Adam+LeFondre+Reading+v+Everton+Premier+League+Y8tMr1CqRTWx

Un but contre Manchester United le jour de son anniversaire. What else ?

Le rêve United ne s’est pas envolé

Champion de D2 et promu, Reading reçoit une coquette somme d’argent. Si Pavel Pogrebnyak vient renforcer le promu, les fans de Reading savent qu’ils devront s’en remettre aux buts de raccrocs de leur fronde. Longtemps menés contre Stoke City pour leur grand retour au sein de l’élite, les Royals finirent par arracher dans les derniers instants de jeu le point du nul grâce à une tête rageuse de… Le Fondre. Pas toujours titulaire (14 fois remplaçant cette saison pour 8 titularisations-10buts), l’ancien poussin de United fait aujourd’hui figure de joker. Utilisé, toute proportion gardée, comme Hernandez à Manchester United, Le Fondre rentre souvent fin de rencontre pour faire la différence. L’Anglais fait son apparition, et au lieu de jouer en pivot ou de conserver la gonfle dos au but, celui-ci prend l’espace, fait des appels, court, use, fatigue. Déjà bien consommé par ses minutes engrangées depuis le coup d’envoi, le type qui défend alors sur lui doit gérer un joueur au style et aux intentions différentes tout en faisant gaffe à ne pas laisser trop d’espace entre lui et son camarade. Une situation délicate qui laisse le plus claire de son temps des gouffres dans lequel s’engouffre la fronde. Désormais au plus haut niveau, Adam a faim : « Je veux montrer à tous à quel point j’ai des qualités parce que je suis sûr que beaucoup de clubs m’ont observé mais ont pensé qu’il devait me manquer quelque chose. »

 

Rien n’est du, rien n’est prédestiné mais une chose est sûre, le travail paye. « Nous jouons Manchester United le 1er décembre et ce sera le jour précédent mon anniversaire, donc c’est un bon cadeau. Si vous m’aviez dit il y a 12 mois que je jouerai en Premier League, je vous aurais ri au nez. Je jouais en League Two il y a même pas deux ans, donc avoir gravit autant d’échelons à ce niveau est un rêve devenu réalité. Cela montre que le travail acharné porte ses fruits. J’aimerais marquer contre United, c’est le rêve de tout jeune garçon de marquer à Old Trafford. Mais je reste un fan de United. » La conclusion, on l’a connaît. United arracha une victoire malgré un but de… Le Fondre !

 

Q.Müller.

 

Crédit Photo : Zimbio.com

Le Fondre

Tags: , , , ,


A propos de l'auteur


Rédacteur en chef d'Onlyfootball.fr. Numéro 8 bourrin, amateur de belles sacoches et accessoirement de petites brunettes bretonnes aux yeux marrons.



Back to Top ↑
  • WHISKY PARTY


  • TORTILLA : ICI, C’EST LA LIGA

  • ONLYFOOTBALL SUR FACEBOOK !

  • Résultats match en direct Ligue 1 fournis par footendirect.com

  • ONLYFOOTBALL SUR TWITTER !


  • BIER BUT AND ROCK N ROLL

  • LA VIDEO DU MOMENT

  • ONLY PUB

  • ONLY CLASSEMENT

    Calendrier foot offert par footendirect.com