ZOOM Mario+Balotelli+Liverpool+v+Hull+City+Premier+7zcDBFdRnsKl

Publié le 28 10 2014 | par Kevin Blondin

Laissez ce pauvre Mario tranquille

Arrivé cet été du côté d’Anfield, Mario Balotelli est déjà dans l’œil du cyclone médiatique. Pas de frasques ni de débordements, mais des prestations bien ternes et un bilan comptable famélique. Le voilà sous le feu des critiques. Mais Super Mario est-il vraiment coupable ? Et de quoi ?  

 

Un but en dix matchs

Mario Balotelli a disputé dix matchs sous la liquette rouge du Liverpool Football Club depuis son arrivée. Six en Premier League, un en Capital One Cup et trois en Ligue des champions. Bilan, 1 but et aucun assist. Le tout malgré plus de soixante frappes tentées. C’est maigre. Personne ne peut le contester. Depuis le match de mercredi soir en Ligue des Champions face au Real Madrid, la fracture semble même actée. Avec les supporters déjà, qui n’hésitent plus à le moquer. Mais aussi avec son coach, Brendan Rodgers, qui l’a sorti à la mi-temps lors de la défaite face aux merengues. Rajoutez à cela un raté monumental face à QPR lors du match précédent (victoire de Liverpool 3-2 à l’arrachée), puis une histoire de maillot échangé à la mi-temps avec Pepe et voilà Balo taclé de toute part et désigné comme le coupable idéal (ou presque) du mauvais début de saison des Reds. Mais l’est-il vraiment ? Est-il vraiment en-dessous du niveau qui est le sien ? Et qui, parmi les autres joueurs de Liverpool, est cette année dans le coup ? Ces questions valent la peine d’être posées à l’heure où beaucoup le voient déjà rapidement faire ses valises.

 

Leave Mario alone !

Balotelli a été recruté pour être le remplaçant de Sturridge. Pour apporter son physique et sa puissance aussi. Et ses coups de génie, au mieux. Mais au départ rien ne fait de lui un titulaire indiscutable au sein du XI de Rodgers. Suarez parti, c’est l’Anglais Sturridge qui devait assumer à la pointe du pool. Malchance pour Brendan, le danseur liverpuldien est blessé depuis plusieurs semaines maintenant. Balotelli est donc titulaire. Il faut dire que l’autre option en pointe s’appelle Rickie Lambert, et que là aussi, ça coince (aucun but en treize apparitions). Mais pour lui en revanche, aucun n’oserait pointer du doigt le faible rendement du transfuge de So’ton, humble soldat de l’armée rouge et supporter des Reds depuis l’enfance. Non, celui que l’on critique à l’envie, c’est Balo. Bien que s’étant assagit, bien que désormais discret loin du pré (aucun scandale en deux mois, c’est déjà un petit exploit), dans la presse et sur les réseaux sociaux, c’est always him ! Mais qu’attendait-on vraiment de lui ?

 

N’est pas Suarez qui veut

Balotelli se retrouve donc balancé à la pointe de l’attaque d’une squad orpheline de son joyau cannibale et qui peine à se relever de ce départ. Et on lui demande d’enquiller les caramels ! Dur… Alors certains semblent s’apercevoir que l’Italien n’a pas le talent ni le rendement (ni le mordant) de l’Uruguayen. Une surprise, vraiment ? Ceux-là même place l’ancien citizen au premier rang des accusés pour justifier la défaite (aussi cinglante soit-elle) d’une équipe en galère face aux Champions d’Europe en titre, rouleau compresseur bien huilé, briseur de défense avéré. Cette défaite n’était-elle pas logique et prévisible ? Quel attaquant aurait fait mieux face à l’armada, si bien organisée, de Carlo ? D’ailleurs quels sont les joueurs de Liverpool à avoir été au niveau face à la bande à Cristiano ? Il apparaît évident qu’on en demande trop à ce pauvre Mario, plus guère Super. L’a-t-il d’ailleurs déjà été ? Carlo Ancelotti s’est récemment réjouit de posséder dans ses rangs un joueur hors-norme qui vous permet de démarrer un match en menant déjà symboliquement 1-0. Suarez était ce type de joueur l’an dernier pour le LFC (31 buts en 33 matchs de Premier League). On attend naïvement de Balotelli qu’il soit son successeur comptable. Mais aujourd’hui, il est à l’image de son équipe : inconstant, inefficace et en-dessous de son meilleur niveau. Son transfert était un pari, certes un peu fou (comme lui), mais qui valait la peine d’être tenté. Alors aujourd’hui, foutons un peu la paix à Mario Balotelli pour savoir si ce pari peu s’avérer gagnant…

 

Sinon, vite, Origi !

 

Kévin Blondin.


Tags: , , , , , ,


A propos de l'auteur





Back to Top ↑
  • FILE L'INFO

  • WHISKY PARTY


  • TORTILLA : ICI, C’EST LA LIGA

  • ONLYFOOTBALL SUR FACEBOOK !

  • Résultats match en direct Ligue 1 fournis par footendirect.com

  • ONLYFOOTBALL SUR TWITTER !


  • BIER BUT AND ROCK N ROLL

  • LA VIDEO DU MOMENT

  • ONLY PUB

  • ONLY CLASSEMENT

    Calendrier foot offert par footendirect.com