ZOOM brandao_e005eee0eb4f4484a45423ba73659bcd

Publié le 10 05 2013 | par Quentin Müller

Brandão, un soldat sans légion d’honneur

Brandão est sans aucun doute le footballeur Brésilien le moins sexy d’Europe. Une coupe de cheveux quelque peu ridicule, un physique de fermier et un accent qui a déjà fait rire toute la France. Oui mais voilà, Branda c’est 13 matches de Coupe de la Ligue pour zéro défaite. Mieux, Evaeverson Lemos da Silva affiche un bandant 3/3. Du propre, du très propre surtout quand on ajoute que c’est encore lui qui a marqué le seul but de la finale hier soir contre Rennes (1-0). Mais plus qu’un joueur de coupe, l’ancien pivot du Chakhtar Donetsk s’impose comme un élément incontournable du système Galtier. 

Voilà 32 automnes que Saint-Etienne n’avait plus soulevé un trophée et le peuple Vert le doit en grande partie à sa longue tige Brésilienne, encore très en vue hier soir. Puissant, bagarreur et en net progrès dans la zone de vérité, ce Brandão là n’a plus rien à voir avec le très maladroit attaquant passé par Marseille. Même si ses prestations sur la Canebière n’ont jamais été un désastre, le natif de São Paulo semble à 32 ans vivre ses meilleurs moments de football. Décomplexé, conscient de ses évidentes carences techniques, l’intéressé a manifestement épuré son jeu, se contentant de faire ce qu’il sait mieux faire à savoir jouer dos au but, en remise et en puissance. Plus d’improbables grigris donc dont le Brésilien ne sait et ne sera de toute manière point maîtriser la gestuelle ni la rhétorique. Hier, c’est précisément en pointe et bien installé dans la zone de vérité que l’ancien Marseillais profita d’un super travail de son compère offensif préféré, Pierre-Emerick Aubameyang, bien plus mobile et qui plus est complémentaire. Bis repetita donc de la saison dernière où Brandão aka Martine avait également planté avec l’OM le but du succès face à Lyon. Sur ses treize piges en Coupe de la Ligue, Branda reste sur neuf réalisations (et une bonne demi douzaine de coups de coudes ndlr) en treize rencontres, dont quatre en demi-finales et deux en finales (!).

Un Vert luisant

Même si en Ligue 1 Brandão ne compte que 27 petits buts en 103 piges, le golgoth de 32 ans reste un joueur de qualité. Rennes peut en témoigner. Malgré un axe costaud composé des puissants Kana-Biyik-J.Boye, la défense Rennaise a souffert. Un poil tétanisée par l’enjeu et par son élimination de Coupe de France par Lorient, Sainté ne cadra que trois de ses frappes. Une fois encore, deux des trois tirs stéphanois étaient à attribuer au pivot Brésilien. Mais bien évidemment le spécialiste de la Coupe de la Ligue a également beaucoup couru, beaucoup défendu, beaucoup pressé et gêné la relance Bretonne. Une prestation complète qui lui valut d’être élu homme du match par la presse dans son ensemble : « Ce qui compte dans une équipe, c’est de gagner des titres, a commenté sobrement le Brésilien. Quand je suis arrivé, j’ai parlé de titre, et bien maintenant on l’a gagné ! » Car à son arrivée à Saint-Etienne, peut de monde lui prédisait telle réussite. Sur la feuille de match Galtier a en effet quelques noms bien plus tentants à aligner. Aubameyang aurait pu jouer en pointe et Galtier aurait ainsi logiquement préféré mettre sa lourde tour sur le banc pour titulariser des fusées telles que Hamouma, Nicoliță ou encore Gradel. Mais Christophe doudoune Galtier eut le pif. Le pif dans un premier temps d’engager un Brandão libre mais à la dérive comme un navire sans safran. Puis le culot de tester ce qui aurait pu rester un éternel joker de Coupe. Mais avec ses 10 pions en Ligue 1 et son incroyable entente avec Aubameyang, le natif de São Paulo est aujourd’hui indispensable. Sa présence libère des espaces pour son pote Gabonais qui oscille aujourd’hui à 17 pions en 30 titularisations. Brandão n’est clairement pas étranger à la réussite d’un pote qui ne cesse de lui déclarer sa flamme : « Il me fait kiffer à fond. C’est le top ! Je suis super content qu’il ait marqué. Beaucoup de gens l’ont critiqué et il prouve encore une fois qu’il est décisif. Il est incroyable. Je savais qu’il allait marquer car c’est l’homme de la Coupe de la Ligue. » Le coach des Verts y alla également de son petit compliment : « Il adore la Coupe de la Ligue. Il va falloir qu’il achète un meuble pour mettre tous ses coupes », avant d’espérer la prolongation de son poulain dont le contrat expire en juin 2014 : « J’ose espérer qu’il sera encore avec nous (la saison prochaine ndlr). C’est un moteur. Il a été attaqué et décrié. Mais c’est un compétiteur, une vraie locomotive. »

Le premier Brésilien au Chakhtar

Tel un ver(t) luisant, on peine à comprendre la métabolisme du CV de Branda. Passé par les plans les moins glorieux du Brésil (Grêmio Maringá, União Bandeirante, Iraty Sport Club), Evaeverson prendra enfin un autre dimension à São Caetano où la grande brute inscrira la bagatelle de 10 unités. Championnat violent et physique, le Brésil ne s’émoustille pas mais se découvre un bon soldat. C’est d’ailleurs à ce moment que le FC Chakhtar Donetsk, le fameux club ukrainien au mille et un Brésiliens, lance sa campagne de recrutement au Brésil. Le milliardaire Rinat Akhmetov fera donc du Brésilien le moins sexys sa première recrue à l’accent Portugais.Même si Mircea Lucescu et son président Akhmetov avoueront que l’intéressé ne se sera finalement jamais adapté au changement de climat, le bon la brute et le truand remportera, au milieu des Fernando, Jádson, Ilson, Luiz Adriano, Willian, Elano et Matuzalem trois titres de champions d’Ukraine (2005, 2006 et 2008), deux coupes d’Ukraine (2004 et 2008) et deux supercoupes d’Ukraine (2005 et 2008) et plantera pas moins de 90 pions en 220 rencontres. Pas dégueux quoi.

Le porte bonheur des Verts mais pas du Brésil 

Touché aux ischio-jambiers lors de la 15e journée à Ajaccio le 30 novembre, et donc indisponible quelque temps, les Verts pataugèrent grave sans leur pointe préférée. Pire, les hommes de Galtier ne goûtèrent dès lors plus à la victoire en n’inscrivant au passage plus aucun but en championnat…  Son retour en janvier sonna comme un son de cloche et coïncidait avec la formidable invincibilité de Saint-Etienne de plus de trois mois. Celui qui aime rappeler qu’il est « un guerrier » n’a pourtant, comme Nenê, jamais reçu le bonheur d’honorer une cap sous le maillot de la Seleção. L’idée a de quoi en faire bidonner plus d’un mais au vu de l’effectif de Luiz Felipe Scolari, il n’est pas irraisonnable de déballer la blague du carambar. En pointe, seul Fred (29 ans et passé par Lyon) est source de satisfaction alors que Hulk et Damião évoluent dans un autre registre. Seul Kléber (FC Porto) présente ce genre de qualité (1m87) depuis que Luís Fabiano sirote ses derniers instants de football au pays. Scolari n’a donc pas une pléiade de bons attaquants au point de se passer de l’ancien Marseillais. A méditer même si au Brésil, les derniers prêts de Branda n’avaient pas abouti à grand chose (20 bouts de matchs-4 buts avec le Cruzeiro EC et Grêmio).

Q.M.


Tags: , , , , , , , ,


A propos de l'auteur


Rédacteur en chef d'Onlyfootball.fr. Numéro 8 bourrin, amateur de belles sacoches et accessoirement de petites brunettes bretonnes aux yeux marrons.



Back to Top ↑
  • FILE L'INFO

  • WHISKY PARTY


  • TORTILLA : ICI, C’EST LA LIGA

  • ONLYFOOTBALL SUR FACEBOOK !

  • Résultats match en direct Ligue 1 fournis par footendirect.com

  • ONLYFOOTBALL SUR TWITTER !


  • BIER BUT AND ROCK N ROLL

  • LA VIDEO DU MOMENT

  • ONLY PUB

  • ONLY CLASSEMENT

    Calendrier foot offert par footendirect.com