ZOOM l-om-limite-vraiment-son-mercato-a-la-france-iconsport_pet_100713_08_01,61381

Publié le 13 04 2014 | par Quentin Müller

Olympique Mercato

Le championnat hexagonal, toujours aussi peu passionnant et excitant, peut se résumer en un axe ; Paris-Marseille. Les deux plus grosses villes Françaises, en mettant volontairement de côté Lyon, font, chaque année maintenant, les gros titres des médias sportifs français. Comme quand le Paris de Louis XIV se méfiait de Marseille et de ses provinciaux. Cette saison, au baromètre du clapping, Marseille sort vainqueur, mais de peu. Si on a beaucoup parlé des problèmes sportifs, internes et du désamour entre l’OM et ses supporters, nous ne nous sommes encore que peu penchés sur la gestion très mercantile des mercatos du vieux port. Encore un truc géré différemment, bien évidemment. 

 

Marseille n’a jamais baissé son froc comme l’aurait bien voulu Paris. Et ce, depuis des siècles. Fin du XVII siècle, Louis XIV fait construire le Fort Saint-Nicolas, non pas pour prévenir d’un quelconque envahissement ennemi mais pour contrôler et dissuader tout mouvement de protestation marseillaise. Les canons du Fort seront d’ailleurs non pas dirigés vers l’horizon maritime mais bien sur la ville. Même bail question ballon rond. Marseille avait repris un peu de galon en prenant l’heureuse habitude de passer devant Paris chaque saison, la tendance s’est récemment nettement inversée-arrivée des Qataris oblige-. Au passage on trouvera cocasse qu’une région déserte du Gofle Arabo-Persique, autrefois composée essentiellement de nomades et de pauvres paysans, vienne en aide à la toute puissance de Paris, pour contrer Marseille. Depuis, l’OM tente de faire ce qu’il peut pour contrer les 310 M d’euros d’écart de budget. Et ce parfois en usant de méthodes pas toujours catho.

 

7763011895_dimitri-payet-nouveau-n-11-de-l-olympique-de-marseille

Payet payé un prix d’or pour pas grand chose

Ubris et démesure

Que J.M.Aulas se rassure, il est loin d’être le plus fourbe en matière de transferts. Car si vendre Michael Essien à Chelsea pour 38 M relève de la faute morale, elle n’est pas pire que de refourguer quelques âmes en peine à de médiocres clubs Rosbeefs en leur promettant quelques paradis cuirés. Tout ça pour soulager une masse salariale toujours volontairement pantagruélique. Car qu’on se le dise, Marseille a toujours surpayé ses joueurs. L’ubris du club Phocéen leur a en tout cas porté préjudice auprès des Dieux. Quand on sait qu’un Rod Fanni, 32 ans, touche 116 667e mensuel, ou qu’un Florian Raspentino, qui ne totalise pas 20 matchs, perçoit pas moins de 40 000e par mois, il n’est étonnant dans ce cas que les départs de certains cadres trentenaires soient aussi ardemment souhaités. Et ce n’est pas les récentes arrivées de Lemina, qui a quintuplé son salaire, ni F.Thauvin qui a doublé ses émoluments, qui font signe d’un vent contraire. « Marseille n’est ni Paris, ni Monaco, mais ses cadres gagnent remarquablement leur vie, ils sont payés rubis sur l’ongle, sans retard, et peu de clubs en Europe sont en mesure de régler des salaires de ce type, à part quelques contrées exotiques », raconte Hutteau, agent de joueurs. On se demande alors pourquoi Mamadou Niang, digne successeur de Drogba sur le front de l’attaque Marseillaise, n’a jamais signé dans un  bon club Européen, privilégiant (ou contraint ?) les contrées exotiques et friquées. Même constat pour Taye Taiwo, dont le salaire fut un frein évident à sa progression (on blague). Sans oublier les Djibril Cissé, L.Cana, Ziani, ou M’Bami (on blague aussi), forcés de s’envoler sous des tropiques lucratifs pour refaire le plein. Pas étonnant donc pour Marseille d’avoir autant de mal à vendre ses ouailles. « En fonction de l’âge, du niveau de performance et du niveau, ce n’est pas toujours simple de trouver des portes de sortie. », concède V. Labrune. Sans blague… On n’oubliera pas de préciser que Marseille paye parfois cher, très cher ses joueurs. Après les 24 M de Lucho González, l’Olympique a versé 18 M pour Dédé Gignac, 7 M pour César Azpilicueta, 6 M pour Brandão, 6.5 M pour Alou Diarra, 14,3 M pour Payet ou 15 M pour Thauvin. Des sommes astronomiques, rarement rentabilisées sur le terrain et à la revente.

 

article-2264662-16DC0162000005DC-884_634x429

Sa tronche quand on lui annonça qu’il gagnerait moins et qu’il jouerait le maintien

Les mensonges de MacKay

Marseille ne lésine donc plus sur les moyens mis en place pour vendre. Pas de dentelle, pas d’entrejambe, ni de velours, mais un bon gros mytho et un bon vieux kick bourrin. Alou Diarra à West Ham, Loïc Rémy et S.Mbia à QPR, sans oublier Amalfitano à West Brom, ont tous été bernés. Pas trop regardants sur le niveau des Marseillais, les clubs Anglais ont tous sortis les millions quand aucun autre club n’aurait osé sortir un centime. En perte de vitesse claire et sur la pente descendante, Alou Diarra avait été embauché par les Hammers de West Ham pour un montant incroyable de 2.5 M. Une sacrée aubaine que l’OM doit à William MacKay, dégraisseur Écossais de très (très) haut niveau qui, depuis le transfert de Barton, fait le pont entre la France et l’outre-Manche. « Vincent Labrune devrait m’ériger une statue face à la Commanderie », n’hésite t-il pas à clamer. Son importance dans l’organigramme Marseillais pèse d’ailleurs de plus en plus. Car même si son blaze n’apparaît nulle part, c’est bien lui qui a tiré 5.7 M de briques pour le départ d’Mbia, 10.5 M pour le transfert d’un Rémy souvent blessé et à court de forme, un prêt pour M.Amalfitano, guère plus désiré, et surtout 2.5 M pour Alou Diarra. Mais le secret d’une telle perf’ réside bien évidemment dans un savant mélange de douilles mensongères.

« West Ham est venu me chercher. Ils ont sorti le grand jeu. MacKay est arrivé en jet privé et m’a promis monts et merveille. [...] Après quelques semaines, j’ai compris qu’il y avait eu beaucoup de mensonges. Je me suis fait avoir. Cet agent m’a berné, moi et mon agent. J’ai le sentiment d’avoir servi de poisson dans une affaire financière. Certains se sont fait de l’argent sur mon dos », signe Diarra. 

Ceux là, ce sont un bon paquet de dirigeants Marseillais qui, avant l’arrivée de MacKay, éprouvaient toutes les peines du monde à recevoir des offres pour le rachat de ses déchets surpayés. Même constat épique pour Rémy, qui évita il y a peu, une descente de Championship, ou pour Amalfitano qui n’a toujours pas assuré son maintien avec West Brom. Mais le plus dingue restera l’affaire Mbia, qui, au même titre que Rémy, décida d’aller défendre les couleurs du pire club Londonien de l’élite. QPR et son melting pot de stars sur le déclin était bel et bien une grosse arnaque. Stéphane a vite chopé la supercherie. Mais là aussi, Camerounais s’en rendit compte quand il commençait à jouer le maintien aux côtés des centenaires, Clint Hill et Ryan Nielsen. Mais au-delà de l’aspect sportif, Mbia aurait même pu toucher moins qu’à Marseille. Se retrouvant donc chez le bon dernier et futur relégué Rosbeef avec un salaire moindre. De quoi faire passer le massacre Rwandais pour une simple baston générale. Écarté des tractations pendant toutes les négociations, Jean Pierre Bernès, l’agent du joueur, ne chopera la supercherie qu’à l’arrivée de son poulain à Londres pour le premier entrainement. Ce dernier menacera alors Marseille et QPR de faire annuler la transaction. L’OM ne pouvait dès lors faire marche arrière et s’asseoir sur près de 6 M de patates. QPR cédera finalement et le salaire d’Mbia suivra.

« Aujourd’hui j’ai compris que j’avais fait un mauvais choix de carrière en rejoignant QPR. Le foot, c’est quand même surtout une question de business », conclura l’actuel joueur de Séville.

 

Q.M.

 

Crédit interview : Francefootball.fr

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


A propos de l'auteur


Rédacteur en chef d'Onlyfootball.fr. Numéro 8 bourrin, amateur de belles sacoches et accessoirement de petites brunettes bretonnes aux yeux marrons.



Back to Top ↑
  • WHISKY PARTY


  • TORTILLA : ICI, C’EST LA LIGA

  • ONLYFOOTBALL SUR FACEBOOK !

  • Résultats match en direct Ligue 1 fournis par footendirect.com

  • ONLYFOOTBALL SUR TWITTER !


  • BIER BUT AND ROCK N ROLL

  • LA VIDEO DU MOMENT

  • ONLY PUB

  • ONLY CLASSEMENT

    Calendrier foot offert par footendirect.com