CULTURE ULTRA 1979625_349846881820548_271371513_n

Publié le 18 03 2014 | par Quentin Müller

Culture supporter : Le meilleur des chants Anglais

Quand en France on s’époumone « Thauvin fils de pute », « au nord c’était les corons », ou « qui ne saute pas n’est Lyonnais », outre-Manche on se montre un poil plus créatif. Le bide torse-velu bien gras, les tatous qui vont bien et le crâne rasé, on aime à imaginer quelques jolies poésies à hurler dans les stades. Pas du Rimbaud, mais presque. Top 10. Boum. 

 

Numéro 10. « Fat Eddie Murphy, you’re just a fat Eddie Murphy »

Les supporters de Newcastle ne purent s’empêcher de faire le rapprochement entre la tronche de Jimmy Floyd Hasselbaink et celle de l’acteur Américain, Eddie Murphy, connu notamment dans Big Mama pour agiter avec humour son gros popotin. Un peu comme celui de Jimmy Floyd qui joua à Chelsea de 2000 à 2004 avec un certain succès. 

 

Numéro 9. « John Carew, Carew. He likes a lap-dance or two. He might even pay for you. John Carew, Carew »

Amateur de beaux petits culs et de belles paires de nibards, John Carew connaît un coup de moins bien une année après son arrivée à Aston Villa. Les tabloïds se régalent de la plastique de sa nouvelle nana. Dans les tribunes on chante alors que John kiffe le lap-dance au point de se montrer généreux et d’être prêt à faire profiter ses fans. C’est quand tu veux !

 

Numéro 8. « Chelsea, wherever you may be, keep your wife from John Terry » 

En pleine affaire Wayne Bridge-John Terry, toutes les travées se régalent de l’histoire de meuf des deux internationaux Anglais. Les journaux Rosbeefs révèlent que le capitaine des Three Lions se serait tapé l’ex de son ex-meilleur pote et ex-coéquipier de Chelsea. Une rumeur qui intervient à quelques jours d’une confrontation entre Chelsea et Man City, où, Wayne Bridge esquivera la poignée de main de Terry. Au final, City s’imposera, mais Bridge n’aura pas le dernier mot et annoncera sa retraite internationale histoire de ne pas semer la zizanie en vue de la Coupe du Monde.

 

Numéro 7. « Deep fry yer pizzas, we’re gonna deep fry yer pizzas »

Avec leurs encornets de fish and chips et leurs gobelets de bières, les supporters Écossais accueillent d’une forte belle manière l’Italie en vue d’une qualification pour le Mondial 2010. Les soûlards des travées du Celtic Park chantent vouloir faire frire les pizzas des ritals. Tout en finesse et en cholestérol.

 

Numéro 6. « Your teeth are offside, your teeth are offside, Luis Suarez, your teeth are offside »

Luis Suarez aime affronter les Red Devils. Hier encore il y est allé de son petit but. Comme le fut Fernand Torres, l’attaquant Uruguayen est un véritable cauchemar pour les fans Mancuniens. La tête rentrée dans les épaules, l’attaquant des Reds provoque, accélère, danse, saute, râle, simule et même parfois mord. Tout ce que ne peut pas saquer le public d’Old Trafford qui aime vanner les dents de vampire de l’intéressé : « Tes dents sont hors-jeu, Luis. »

 

Numéro 5. « He’s fast, he’s red, he talks like Father Ted, Robbie Keane »

Robbie Keane n’est soit pas resté longtemps sur le bord de la Mersey, mais le buteur Irlandais n’en est pas moins resté populaire. Très vite barré par Fernando Torres, Keane aura au moins sa chanson et une douce comparaison avec le crazy acteur Father Ted, populaire dans une série Britannico-Irlandaise.

 

Numéro 4. « You should have stayed on the telly »

Nous sommes fin mai 2009. 17 ans après sa dernière descente, Newcastle affronte Aston Villa. Une victoire ou un nul lui suffirait à se maintenir. Mais le jeu est catastrophique. Les Magpies n’arrivent pas à enchaîner deux passes. Sur le banc Alan Shearer est arrivé à la rescousse depuis seulement quelques semaines. Les résultats sont toujours aussi mauvais et les code-barres finissent par encaisser une frappe de Barry contrée par Duff. Pour les fans des Toons, leur ancienne star aurait donc du rester consultant.

 

Numéro 3. « When you’re sat in row Z, and the ball hits your head, that’s Zamora, that’s Zamora »

Bobby Zamora n’a jamais fait dans la finesse. Même si jeune, on lui prête un gros gros talent au point de lui faire renier sa nationalité trinitéenne pour les sélections espoirs Anglaises, l’attaquant de QPR n’aura finalement laissé aucune trace impérissable. Attaquant besogneux, dur à se coltiner, auteur de quelques gestes de génie, Zamora se sera fait à peu près tous les clubs de Londres. Tottenham, puis West Ham, puis Fulham, pour finir à QPR.

Alors quand t’es dans la rangée Z, à la place 132, et qu’une frappe non-cadrée te vient en pleine poire, tu sais d’office de qui elle vient.

 

Numéro 2. « His name is Rio and he watches from the stand »

En 2003 , alors que Rio Ferdinand est tout récent joueur de Manchester, et en parallèle, le joueur le plus cher de l’histoire de la Premier League, le défenseur Anglais refuse de se soumettre à un contrôle anti-dopage. Une connerie que Rio payera cash. 8 mois de suspension footballistique plus tard, la grande perche avouera s’être gourée de tactique. Surtout que la FA ne trouvera aucune substance illicite dans ses urines, après expertise.

 

Numéro 1. « He loves to offer penalty, comes from Polska like Polony, Koscielny, Koscielny »

Laurent Koscielny est un très bon défenseur, mais hors de la surface. Dans la zone de réparation, l’ancien Lorientais est souvent nerveux et commet parfois quelques grossières fautes. En Premier League, Lolo en est à six concédés en la défaveur d’Arsenal. Un tragique record personnel en Angleterre.

 

Q.M.

Tags: , , , , , , , ,


A propos de l'auteur


Rédacteur en chef d'Onlyfootball.fr. Numéro 8 bourrin, amateur de belles sacoches et accessoirement de petites brunettes bretonnes aux yeux marrons.



Back to Top ↑
  • WHISKY PARTY


  • TORTILLA : ICI, C’EST LA LIGA

  • ONLYFOOTBALL SUR FACEBOOK !

  • Résultats match en direct Ligue 1 fournis par footendirect.com

  • ONLYFOOTBALL SUR TWITTER !


  • BIER BUT AND ROCK N ROLL

  • LA VIDEO DU MOMENT

  • ONLY PUB

  • ONLY CLASSEMENT

    Calendrier foot offert par footendirect.com