ZOOM Soccer: Serie A; Torino-Roma

Publié le 24 02 2014 | par Quentin Müller

Cerci-Immobile, un duo qui compte

Alors que se jouait le derby Turinois, les caméras Transalpines ont eu leurs objectifs braqués sur l’attaque… du Torino. Le taureau, modeste 8e et au mieux bon pour l’Europa League, évolue en effet avec ce qui pourrait ressembler à la prochaine attaque de la Squadra Azzurra pour le Mundial. Très en forme, Alessio Cerci et Ciro Immobile devraient en effet, sauf cataclysme, faire partie du groupe emmené par Cesare Prandelli. La paire ultra complémentaire pourrait d’ailleurs reléguer G.Rossi, trop souvent blessé, ou Balotelli, trop inconstant, sur le banc. De quoi assurer un sacré coup de pub au Toro, jusque là relégué dans l’ombre de la Vieille Dame.

 

Cette saison, plus que jamais, le Torino est LE club patriote de la botte Transalpine. La Juve, pour une fois, a elle choisi de faire confiance à ses étrangers (Llorente et Tévez) à défaut d’avoir pleinement fait confiance en Quagliarella ou en S.Zaza et Berardi, tous les deux en prêt chez la lanterne rouge Sassuolo. Bref, la Vieille Dame a décidé pour une fois de stopper sa liaison avec la Squadra Azzurra, son amante depuis des années du temps où les Del Piero, Iaquinta, Matri ou Borriello se partageaient les caps. Ce soir donc, le derby Turinois flairait bon la passation de pouvoir. Car on voit mal comment l’équipe nationale transalpine pourrait se passer d’un duo en feu impliqué dans 31 des 39 buts de son équipe, soit 79%, des caramels du Toro qui développe de surcroît un jeu pas trop merdique.

 

Alessio+Cerci+Torino+FC+v+Atalanta+BC+Serie+g9TiWvdMa_al

Cerci le faux surcoté

 Cerci è il nostro Messi

Alessio Cerci (11 buts 8 passes dé) et Ciro Immobile (13 buts, 2 passes dé) devraient donc être ceux qui porteront la Squadra au sein d’un Groupe D peu évident. Et ne croyez pas en un saugrenu concours de circonstance, Cerci et Immobile ont un réel talent. Mieux, les deux sont sans aucun doute les plus talentueux d’une belle génération Italienne. Le premier, longtemps baladé en Serie A pour sa forte tendance à l’irrégularité et à son professionnalisme chancelant, semble avoir acquis un peu de maturité et de stabilité à 26 piges. Considéré comme une future star à l’AS Roma, le transfuge Romain déçoit, puis devient un joueur quelconque avant de reprendre un peu du poil de la bête à Florence et cette saison, dans l’autre club de Turin. De quoi en faire un international depuis seulement un an (9 caps) et un futur taulier du secteur offensif. Cet été, il avait d’ailleurs fait partie des nouvelles figures lors de la Coupe des Conf’ où il avait plutôt bonne figure. Bon dribbleur, joueur tonitruant, rapide, et meilleur passeur de Serie A, le bouclé semble avoir enfin pris la pleine mesure de son talent. Souvent utilisé comme ailier, Giampiero Ventura, son coach au Torino, pourrait avoir trouvé la bonne formule en l’associant à une pointe mobile, positionné en second attaquant. Ses courses fulgurantes et sa dernière passe font souvent la différence. Un coéquipier de choix pour Ciro Immobile, lui aussi souvent ballotté à droite-à gauche avant de réellement s’affirmer au plus au niveau cette année.

 

Ciro+Immobile+Torino+FC+v+AC+Chievo+Verona+VVasrvPE3qal

Immobile pourrait retrouver la Juve l’année prochaine

L’année du déclic pour Immobile ?

Longtemps propriété de la Juventus, Immobile (28 buts cette année là) fit partie de l’incroyable équipe de Pescara, championne de Serie B aux côtés de Verratti et d’Insigne, mais signe finalement au Genoa qui connaît une année compliquée. Relancé au Torino cette année, Ciro est aujourd’hui troisième meilleur buteur, derrière Tévez et G.Rossi et confirme son immense potentiel de buteur. Attaquant agile, mobile, pas frêle, ni trop petit (1m85 pour 78kg), l’ancien goleador de Pescara est en Italie considéré comme un futur pion important de la Squadra Azzurra. Au même titre que ses deux anciens coéquipiers, Verratti et Insigne. Lui, qui, au contraire des deux, n’a jamais connu la sélection A et reste un espoir prolifique (5 buts en 9 caps), pourrait être bientôt réquisitionné par Cesare qui a déclaré il y a peu : « Ciro Immobile peut sérieusement espérer être convoqué pour le monde. » Et comme tout grand joueur influe sur les grandes dynamiques de leurs équipes, on notera que depuis la phase aller du derby Turinois, le Torino avait toujours marqué en présence de son attaquant Italien. Si le Borussia Dortmund semble chaud pour en faire le remplaçant de Robert Lewandowski, on se dit que la Vieille Dame, qui en possède toujours 50 %, ne le laissera pas partir définitivement hors de ses frontières. Quitte à se séparer de vieillissants Quagliarella et Vučinić. De quoi donner du symbole à ce 25 novembre 2009 où le jeune Ciro avait joué son premier match pro en LDC contre Bordeaux en remplaçant un certain… Alessandro Del Piero. De quoi aussi se refaire une attaque 100 % Italienne avec Berardi et Zaza.

 

 

Deux places dans l’avion

Si en Italie, on se paluche sur le duo, c’est aussi parce que devant, les attaquants réguliers ne font pas légion. Si la Squadra Azzurra ne manque pas de talents devant, ni de noms, elle manque de joueurs réellement en forme. Dès lors, on voit mal un Pazzini (6 matchs-1 but en Serie A) intermittent et rarement buteur avec le Milan, un Matri (3 buts), un Borriello, remplaçant à West Ham, un Destro, pas assez titulaire avec la Roma, un Borini, buteur épisodique avec un relégable Rosbif, un Osvaldo, troisième attaquant de la Juve, ou encore un El Shaarawy, seulement titulaire une fois cette saison. Aujourd’hui, les évidences s’appellent Balotelli, Balotelli et encore Balotelli. Giuseppe Rossi, toujours meilleur buteur de Serie A avec 14 buts, n’a plus joué depuis début janvier et son énième blessure au genou droit. Une situation délicate à 3 mois de l’échéance. On n’oubliera quand même que Manolo Gabbiadini, lui aussi détenu à 50 % par la Juve, a une sérieuse carte à jouer. Le buteur de la Samp’ montre chaque week-end un réel talent. Mais l’attaquant de 22 printemps n’a été appelé qu’une seule petite fois, c’était le 15 août 2012… L’hécatombe pourrait donc profiter au duo inexpérimenté. Mais sa dynamique, seul échos offensif-positif derrière les Alpes, fera sans doute la différence au moment des choix de Cesare Prandelli. Et ce, même si les médias Italiens réclament le retour de vieux briscards tels Toni et Gilardino (23 buts cette saison à eux deux).

 

Q.M.

 

Crédit Photo : Zimbio.com

Immobile et Cerci.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,


A propos de l'auteur


Rédacteur en chef d'Onlyfootball.fr. Numéro 8 bourrin, amateur de belles sacoches et accessoirement de petites brunettes bretonnes aux yeux marrons.



Back to Top ↑
  • WHISKY PARTY


  • TORTILLA : ICI, C’EST LA LIGA

  • ONLYFOOTBALL SUR FACEBOOK !

  • Résultats match en direct Ligue 1 fournis par footendirect.com

  • ONLYFOOTBALL SUR TWITTER !


  • BIER BUT AND ROCK N ROLL

  • LA VIDEO DU MOMENT

  • ONLY PUB

  • ONLY CLASSEMENT

    Calendrier foot offert par footendirect.com