INTERVIEW HIBERNIAN

Publié le 22 02 2014 | par Elise Mathieu

R.Molina : « En Angleterre et en Ecosse, chaque club a son âme et c’est ce qui fait son charme »

Romain Molina, créateur du blog Kick-Off et collaborateur à France Football et à L’Equipe, est un amoureux du football britannique. Que ce soit la Premier League et ses stars ou les terrains boueux de D4 en passant par les stades venteux d’Ecosse, il garde la même passion. Entretien.

 

 

Alors, pour commencer, que penses-tu de la Premier League cette saison ? Très ouverte, non ?

 

Ouverte, oui, et vraiment de partout. C’est encore plus frappant que les autres années où il y avait quand même cinq ou six équipes de milieu de tableau non concernées par l’Europe ou la relégation. Là, à part Southampton qui a le cul entre deux chaises, toutes les formations ont de l’enjeu. Et encore, les Saints ne sont pas si loin que ça de l’Europe. Sinon, je trouve la qualité des matchs… Comment dire ? Beaucoup de chocs ont été lamentables. La qualité globale de la saison n’est pas exceptionnelle. Les promus n’offrent pas de jeu ou presque, Cardiff avait bien commencé mais c’est nettement moins fluide et agréable. Palace, c’est mieux, mais pendant des mois, merci la bouillie. Côté équipe de bas de tableau qui jouait bien et qui fait n’importe quoi, je nomine Norwich. Et en haut, prends Arsenal et Manchester United, c’est un très bon somnifère la plupart du temps.

 

D’ailleurs, en parlant d’Arsenal, tu penses que c’est enfin la bonne saison pour eux ?

 

Pour regagner un titre, oui. La FA Cup est un trophée qu’il ne faut pas négliger. De toute manière, le fait de remporter quelque chose permettra au club de se libérer psychologiquement et d’enlever une énorme pression pesant au-dessus du club et de toutes ses composantes (staff, supporters, joueurs). Arsenal me fait penser au Manchester United de l’an passé. Ce n’est pas jouissif, c’est souvent fragile face à des gros, mais ils font le plein contre des équipes moyennes, souvent au forceps, avec quelques grognards donnant l’exemple, type Mertesacker. Enfin, sans un retour de Ramsey et d’un dynamisme au milieu, il n’y aura pas de bouquet final.

 

Per Mertesacker est devenu un pilier à Arsenal

 

Mertesacker est l’une des « révélations » de Arsenal cette saison, non ?

 

Disons que son attitude est un exemple déjà. En dehors du terrain, aux entraînements, dans sa manière d’insuffler une certaine humanité-rage à ses partenaires. Il fait souvent peur, notamment dans sa couverture défensive ou ses relances, mais il assure globalement. Il ne s’est pas troué souvent dans les grands rendez-vous. Il est plus serein que l’an passé. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il est un défenseur monstrueux, mais il maximise son potentiel et mérite tout le respect possible. Si tout le monde prenait exemple sur lui, Arsenal n’aurait pas calé de la sorte face aux gros. Je pense à Oxlande-Chamberlain qui veut dribbler le poteau de corner, Flamini qui s’octroie des montées qui mettent en danger l’équilibre collectif alors qu’il est le garant de la discipline du milieu (il le fait depuis quelques semaines, c’est peut-être des consignes, mais si on attend d’Arteta, qui joue diminué, de gicler pour rattraper des coups et balancer des tampons, on n’est pas bon), Walcott, Podolski et plein d’autres.

 

Si tout le monde prenait exemple sur Mertesacker, Arsenal n’aurait pas calé de la sorte face aux gros

 

 

Quant à Manchester United, ça sent le roussi…

 

Alors là… Il y a beaucoup de responsables. Et même Ferguson, avec tout le respect que j’ai pour lui, qui n’a pas préparé de relève à ses grognards. Mais n’est-ce pas aussi de la faute du board et de Moyes d’avoir raté les deux mercatos ? De ne pas avoir insufflé enfin du dynamisme dans l’entrejeu ? Le pauvre Carrick se sent bien seul et c’est Fletcher, un rescapé qui n’a pas joué depuis plus de deux ans, qui apporte le plus de garanties ! L’Ecossais est un exemple, de bravoure, d’adaptabilité (il joue sur ce qu’il peut faire physiquement, donc il ne va pas déséquilibrer son équipe en faisant ses montées habituelles) et d’intelligence car il joue très rapidement. Tout l’inverse de Cleverley en somme, ralentisseur de jeu par exemple, et Valencia, un sprinteur écervelé. Moralité, c’est une année de transition. United a l’intelligence de garder confiance en Moyes. Reste à dégager van Persie l’an prochain car Mata, Rooney et van Persie… Tu ne prends pas Mata pour l’installer sur un côté en laissant Rooney-RvP devant, surtout que ce duo n’offre pas de profondeur, une dominante qui manque clairement à United. Saluons tout de même la saison de Welbeck, toujours aussi altruiste et bon dans le jeu sans ballon. Mais c’est le seul jeune à vraiment progresser car Smalling est dépressif et le pauvre Phil Jones est baladé de partout, c’est dommage. Je suis persuadé qu’un gaillard comme lui est le futur de cette équipe.

 

 

Et Kagawa qui est porté disparu. L’arrivée de Mata signerait donc la fin pour le Japonais ? Moyes ne lui a, en tout cas, pas beaucoup laissé sa chance.

 

Ferguson non plus dans un sens. Kagawa, Kagawa… Ce n’est pas quelqu’un qui porte trop le ballon donc avec des joueurs dynamiques et intelligent sans ballon type Welbeck, Rooney, Mata ou Fletcher s’il retrouve une plénitude athlétique, il est très utile. Honnêtement, je pense qu’il pourrait jouer avec Mata car l’accumulation d’intelligence collective ne nuit pas. Mais si l’Espagnol est arrivé, je ne vois pas comment le Japonais va jouer vu son faible temps de jeu. Il y a aussi le cas Zaha qui pose souci. Il n’a jamais eu sa chance alors que les ailiers sont dépressifs.

 

C’est un des principaux reproches fait par les supporteurs à Moyes : ne pas avoir laissé leur chance à Kagawa, Zaha ou encore Fabio (parti à Cardiff). Beaucoup demandent même le départ de Moyes.

 

Moyes est un manager intelligent. Un homme intelligent d’ailleurs avant tout. Si on prend l’histoire de ce club, le fondement de ce club historique donc, on s’aperçoit que les bâtisseurs ont toujours eu du temps et ont connu des soubresauts au début. Bien sûr, Sir Matt Busby et Sir Alex Ferguson (pour ne citer qu’eux) n’étaient pas sur une telle lancée en prenant le club, mais Moyes mérite du temps. Il doit, par contre, rapidement définir une identité de jeu et ramener les joueurs dont il a besoin pour cela. Tout en incorporant quelques jeunes. On se paluche sur Januzaj (ce qui montre les performances apocalyptiques de Nani, Young et Valencia d’ailleurs, des joueurs pourtant confirmés), mais vu la quantité astronomiques de jeunes au club, il faudrait peut-être tenter des paris, comme Ferguson le fit avec Fletcher. Pas le plus doué, souvent critiqué au début, mais admirable de volonté. Donc peut-être qu’un Angelo Henriquez, prêté à Zaragoza je crois, pourrait être utile avec du temps…

 

 

Parlons Championship maintenant. Là aussi, difficile de dégager un favori même si Leicester semble plutôt bien parti.

 

Leicester est habitué aux gadins de fin de saison, mais je ne vois pas comment la promotion peut leur échapper. Ils ont retourné tellement de situations en fin de match, c’est très significatif. Puis le groupe n’a pas été trop bouleversé et semble avoir faim. Ils ne feront pas les mêmes erreurs que l’an passé, j’en suis persuadé. Un mec comme Kevin Phillips leur fait du bien également, ainsi que Wes Morgan, sans doute le meilleur défenseur central de Championship. Derrière, Derby County joue admirablement bien au ballon, avec l’un des meilleurs milieux du championnat, Craig Bryson. J’adore Burnley et Danny Ings, une véritable révélation. QPR et Reading ont beaucoup de joueurs et sont capables de fulgurance… Les premiers ont une solidité à toute épreuve, les seconds commencent à jouer de mieux en mieux. Puis il reste Nottingham Forest, qui réussit une belle saison sans buteur régulier. Djebbour sera-t-il l’homme tant espéré ? Attention à Brighton aussi. Ils ont un superbe manager.

 

Craig Bryson (droite), l’un des milieux à suivre en Championship

 

 

QPR a une excellente défense (Richard Dunne, Benoît Assou-Ekotto) mais seul Charlie Austin a marqué plus de 4 buts (15). Cela peut être un frein à leurs ambitions ?

 

Ce n’est même pas tant les attaquants, mais plutôt le jeu dans son ensemble. Derrière, les relances sont mal assurées et le milieu n’est pas assez disponible, excepté Barton, auteur d’une bien belle saison. Redknapp a organisé son équipe pour mettre à profit les gabarits et le fighting spirit de chacun. Un peu comme Hull l’an passé sauf que les Tigers avaient un vrai jeu de contre-attaque par les côtés avec les arrivées des Egyptiens à l’hiver. Et Boyd, qui faisait un bien fou en phase offensive. Là, Austin se débrouille comme il peut sans pourvoyeur de ballon sur les ailes…

 

A Leeds United, on a parfois l’impression que Ross McCormack porte quasiment l’équipe à lui tout seul (21 buts et 5 assists). Ce n’est qu’une impression ?

 

McCormack est un joueur exceptionnel. Lui avoir donné le brassard de capitaine l’a encore plus boosté. Il a refusé West Ham cet hiver pour rester à Leeds, « son » club suis-je tenté d’ajouter. Pour l’anecdote, quand McDermott était « viré » par le futur propriétaire le vendredi, Leeds accueillait Huddersfield le samedi, donc un match déjà chaud. C’est l’adjoint qui est sur le banc. McCormack égalise juste avant la mi-temps. Au retour des vestiaires, il réunit ses troupes sur le terrain et leur parle. Il score un triplé, donne une passe décisive d’une talonnade et Leeds s’impose 5-1 ! Derrière, il milite pour que McDermott reste entraîneur et il a visiblement été écouté.

 

Partons en Ecosse. Le Celtic domine de la tête et des épaules. Quel est le point fort des Bhoys ? Leur point faible ?

 

Les erreurs individuelles, sans doute à cause d’une trop grande facilité et d’un manque de concentration. Le pro étant Ambrose, qui est si facile techniquement qu’il en perd parfois les pédales. Sa vitesse lui permet de rattraper des coups en championnat et en Europe, mais pas toujours. Sa négligence a coûté cher, comme celle de Forrest et son gri-gri de trop à chaque fois. Stokes s’est bien fait démonter en début de saison, mais son activité, son altruisme et ses rushs ont été très intéressants. Je trouve qu’il s’est bien débrouillé. Le souci, ça a été le recrutement foireux de cet été, Pukki et Boerrigter en tête. C’est rare que le Celtic dépense autant d’argent (ils ont un budget de D2 anglaise ou presque, on le rappelle) et Lennon a beau avoir donné 50 000 chances aux gaillards… Concernant Baldé, je ne sais pas trop quoi en penser, mais ce n’est guère positif. Biton, pareil, je ne suis pas convaincu. Reste que van Dijk est une trouvaille, un défenseur exceptionnel et que Johansen est une superbe recrue à mes yeux. Il est arrivé cet hiver et son entente avec Commons est top.
Lui, c’est le joueur de l’année. Mulgrew est toujours aussi fort, Brown reverdit et Izaguirre va bien retrouver un peu de mordant… Surtout s’il veut aller en Premier League. Forster est égal à lui-même également.

 

Fraser Forster peut légitimement espérer devenir n°1 de la sélection anglaise un jour

 

 

Qui ira en Europa League la saison prochaine ? Aberdeen, qui est en grande forme en ce moment, Motherwell, qui s’accroche ? Ou Dundee United, qui revient dans la course ? Inverness aussi peut-il y croire ?

 

J’aime beaucoup Aberdeen, l’intelligence du recrutement et le jeu proposé. Motherwell est régulier depuis des années, mais Dundee United a les moyens de revenir comme un bombardier. Mais vu l’avance de ces deux équipes, ça risque d’être compliqué pour les Arabes et Inverness…

 

Inverness, deuxième début décembre, a plongé à la cinquième place depuis le départ de Terry Butcher. Faut-il y voir un signe ?

 

Les blessures ont beaucoup joué, mais c’est évidemment le départ de Butcher qui a eu la plus grande influence. John Hughes est un excellent manager, adepte d’un jeu au sol et agréable. Je suis persuadé qu’il fera de belles choses avec du temps. N’oublions pas qu’Inverness aussi haut en D1 écossaise, sachant qu’ils donnent des salaires comparables à la D5 anglaise, c’est un miracle. Une situation édénique même.

 

De nombreux médias, notamment écossais et anglais, s’extasient devant Ryan Gauld. Avec lui, Dundee United a connu une formidable période entre fin octobre et fin décembre. Mais il n’était pas tout seul. Mackay-Steven, Ciftci, Armstrong, Robertson ou encore le gardien Cierzniak, tous ont été à l’unisson. Jackie McNamara serait-il en train d’insuffler quelque chose de nouveau en Ecosse ?

 

Gauld a un gros passage à vide depuis deux mois, mais c’est logique, c’est un gamin. Il a un potentiel exceptionnel et semble surtout avoir la bonne attitude, ce qui est essentiel. Le plus impressionnant, c’est quand même Robertson, ancien arrière gauche de Queen’s Park FC en D4 et qui bossait à Hampden Park en vendant des billets de concerts. Il donnait aussi des programmes de match dans les salons VIP pour les matchs de l’équipe nationale. Aujourd’hui, il est convoqué !
McNamara est comme beaucoup d’autres jeunes coachs écossais, type Steven Pressley de Coventry (ex-Falkirk). Il prône un jeu moderne, plus internationalisé on va dire, tout en gardant le rythme effréné inhérent au football britannique.

 

Voir un tracteur garé sur le parking du stade de Crawley (D3 anglaise), ça n’a pas de prix quand même

 

Les jeunes écossais prometteurs (Andrew Shinnie, Ryan Fraser, Johnny Russell, Leigh Griffiths, revenu d’ailleurs) partent régulièrement pour rejoindre la Championship anglaise ou la League One. Le niveau est-il vraiment le même ?

 

Niveau budget et spectateurs, la Scottish Premiership s’apparente à la League One. J’ai beau adorer le football écossais, il faut être réaliste, on parle d’un pays d’un peu plus de 5 millions d’habitants ! Il ne faut pas demander des miracles. Quand on sait que la D2 écossaise propose des salaires de 500 pounds par semaine et que c’est déjà beaucoup pour certains clubs, ça montre le gouffre séparant l’Ecosse de l’Angleterre. Le Championship est une Premier League bis à mes yeux. La League One est d’un sacré niveau aussi mais je reste persuadé qu’il vaut mieux éclore en Scottish Premiership avant. Possibilité de jouer l’Europe, de se frotter à des enjeux de haut de tableau, etc.
Mais financièrement, le joueur risque de gagner plus en D3 anglaise…

 

 

L’Angleterre et l’Ecosse sont les terres de naissance du football. Tu as assisté à de nombreux matches dans les petites ligues. Où les supporteurs sont-ils les plus fidèles ? Que leur club soit en Premier League, Championship, D8 ou D9, peu importe pour eux ?

 

Je ne sais pas où sont les supporters les plus fidèles, mais voir une trentaine de fans de Leatherhead, un club de huitième division anglaise, un mercredi soir à Eastbourne Town, c’est exceptionnel. Surtout quand tu connais le prix du billet : £8 si j’ai bonne mémoire ! Les fans de Non-League (D5 anglaise et moins) méritent tout notre respect car leur passion est incroyable. Pour avoir vu plusieurs niveaux, je trouve que ces supporters ont peut-être une meilleure connaissance de leur sport et plus d’amour pour celui-ci. Moins de haine également. De toute manière, je n’ai jamais connu un souci de violence ou d’insécurité en Ecosse ou en Angleterre. C’est tellement plus relax en comparaison de la France…
Chaque club a son âme et c’est ce qui fait son charme. Voir un tracteur garé sur le parking du stade de Crawley (D3 anglaise), ça n’a pas de prix quand même.

 

 

Pour finir, peux-tu nous donner trois joueurs à suivre ?

 

Anthony Andreu, milieu français de Hamilton en D2 écossaise. Il a une superbe frappe, une vision de jeu, de l’altruisme, de la technique. En plus d’être une personne intelligente.

Eunan O’Kane, le lutin irlandais de Bournemouth, en Championship. Il court de partout, relance rapidement et vers l’avant et rentre dedans malgré son gabarit. Ca ne m’étonnerait pas de le voir en Premier League un jour sachant qu’il était en League Two (D4) il y a peu encore.

Cyrus Christie, l’arrière droit surpuissant et supersonique de Coventry en League One. Il est suivi par de nombreux recruteurs de Premier League et pour cause : capable de rushs terribles, il a une vraie qualité de débordement. Défensivement, c’est propre et il est encore très jeune. Il m’a vraiment impressionné.

 

Propos recueillis par Elise Mathieu.

Merci à Romain Molina.

 


Tags: , , , , , , , , , , , , , ,


A propos de l'auteur


Spectatrice attentionnée du football écossais



Back to Top ↑
  • FILE L'INFO

  • WHISKY PARTY


  • TORTILLA : ICI, C’EST LA LIGA

  • ONLYFOOTBALL SUR FACEBOOK !

  • Résultats match en direct Ligue 1 fournis par footendirect.com

  • ONLYFOOTBALL SUR TWITTER !


  • BIER BUT AND ROCK N ROLL

  • LA VIDEO DU MOMENT

  • ONLY PUB

  • ONLY CLASSEMENT

    Calendrier foot offert par footendirect.com