AU CALME il-grande-protagonista-della-sfida-di-ieri

Publié le 23 01 2014 | par Jérémy Dubarry

Berardi au calme

Un 12 janvier 2014, un jeune de 19 ans du nom de Domenico Berardi claque un quadruplé face au « grand » Milan AC, dès lors le phénomène est né, les rumeurs éclatent, les supporters l’acclament, les journalistes l’encensent. Qui est vraiment le puceau rital aux pieds d’or ? Une chose est sûre, avec un blaze pareil, il ne peut qu’être italien. Creusons plus loin, comment Domenico Berardi est devenu la pépite, le phénomène, l’espoir du football italien ? Focus.

 

BeHT2zqIIAAAVtP.jpg-large 

+ La fiche de Domenico Berardi

Domenico Berardi

Né le 1er aout à Cariati (Italie)

International Italien U19 (3 caps-1 but)

Clubs

2012-2013 : Sassuolo (39 matchs-11 bust)

2013-… Juventus

→ prêt Sassuolo : (14 matchs-11 buts)

Palmarès

Champion de Serie B avec Sassuolo

 

Voilà un nom qu’il faut retenir, et vite. Domenico Berardi est la révélation du début de l’année, la pépite dont se vante la Série A. Aussi épais qu’un sandwich SNCF, l’italien entre dans la catégorie des poids plumes malgré sa taille. Grand par la taille, grand par le talent, l’attaquant longiligne a, à lui-seul, gagné 4-3 face au Milan AC sur la pelouse de son club, l’US Sassuolo. Devenant ainsi le plus jeune joueur de l’histoire de la Serie A à en marquer quatre et le premier veinard à clouter un quadruplé au Milan.

 

359448_heroa

Les mêmes mimiques à la con que Cassano

Repéré dans un five

Comme dirait l’intéressé, son ascension fulgurante n’est que le fruit du hasard. Formé dès l’âge de 13 ans au Consenza Calcio, en Calabre, le jeune rital n’était pas destiné à jouer les héros dans un match de Série A. Son destin bascula le jour où il rendit visite à son frère à l’Université de Modène, au cours d’un petit match organisé, il brise des côtes jusqu’à faire rougir un superviseur de Sassuolo, passé par hasard. Ce simple « street » lui fait passer son premier contrat.

 

Berardi goûte au haut niveau le premier mois de son dix-huitième anniversaire et a le culot de planter son premier but lors de son deuxième match professionnel, ses débuts sont prometteurs, son ascension est rapide, simple joker de luxe au début de la saison, il devient l’homme de la montée par ses 11 buts en Série B. Ce n’est plus une question de réussite ou de hasard, Domenico Berardi entre dans la catégorie des petites pépites italiennes. La Juventus, ayant flairé un bon coup, se paye le luxe de pouvoir décider de l’avenir du jeune calabrais. Par la formule très italienne de l’achat par copropriété, la Juventus détient 50% des droits sur Domenico Berardi en échange de 4,5 millions d’euros. Berardi et son coéquipier de Sassuolo, Simone Zaza, deviennent les futurs pions de l’attaque de la Vieille Dame. Le joueur entame ses débuts en Série A qui vont s’avérer, comme à son habitude très concluant. Dans le top 10 des meilleurs buteurs de Série A, Domenico Berardi est considéré comme l’un des meilleurs espoirs du football italien, son jeu s’étoffe, son pied gauche devient de plus en plus précis, ses qualités physiques sont de plus en plus exploitées. L’attaquant devient opportuniste et parfois décisif dans les coups de pied arrêtés. La plupart des italiens, comme à leur habitude, s’esclaffent en le comparant au nouveau Arjen Robben, calmez vous… Attaquant rapide, technique, dribbleur et endurant, le garçon présente en effet des bribes de ressemblance au Néerlandais, mais pas de quoi s’en masturber.

 

 

Domenico+Berardi+Sassuolo+Calcio+v+Torino+k18KqhuYLwkl

Un type (trop) facile

Une place dans l’avion pour Rio ?

Au même titre qu’un Cassano à ses débuts, et comme la majorité des jeunes joueurs talentueux, Domenico Berardi n’est pas exemplaire, certains journalistes du football italien le considèrent comme l’enfant terrible du football italien, n’en déplaise à Mario Balotelli. Le surdoué enchaîne les suspensions. En cause, un carton rouge infligé lors de son dernier match en Série B ou encore le refus d’une convocation pour l’Euro U19 qui entraîna alors une interdiction à toute sélection nationale jusqu’en Mars 2014. Ces provocations sont nombreuses, certains diront que l’italien est encore jeune et encore immature pour être une figure du football transalpin. Malgré cela, ses coups d’éclats font oublier les bêtises du jeune con. Car oui, Berardi eut une vie avant son 20/20 contre le Milan. Le natif de Cariati s’était en effet déjà illustré en plantant un triplé face à la Sampdoria, ou encore, en étant l’auteur de l’égalisation à la dernière minute face l’AS Roma de Rudi Garcia, pourtant largement favorite. Berardi étonne, Berardi régale.

 

Avec tout ça, peut-on rêver du Brésil ? Vu la forme et l’état de la sélection Transalpine dans son secteur offensif, on se dit que Berardi, s’il reste constant, a ses chances. Avec 11 buts en 13 titularisations, le puceau rivalise largement avec les 8 petits buts de Balo, les multiples pépins d’El Shaarawy et de G.Rossi, les rares pions de relégable de Borini ou encore l’unique but d’Insigne en Serie A. Pourquoi pas rêver, à ce rythme. Les italiens peuvent en tout cas penser qu’il deviendra le meilleur buteur de la Coupe du Monde. Il a les atouts, il sort son club de la zone rouge, coule à lui seul le Milan, fait virer un des tauliers du football italien par la même occasion, et le tout à tout juste 19 printemps et moins de 4 ans de football en club. Prandelli s’est en tout cas depuis renseigné, et aurait déjà précipité des collègues pour l’observer. Qu’il soit sélectionné ou non, ce jeune joueur a du talent, la défense du Milan AC ne dira pas le contraire.

 

Jérémy Dubarry.

 

Crédit photo : Zimbio.com

Berardi

 

 



Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,


A propos de l'auteur





Back to Top ↑
  • WHISKY PARTY


  • TORTILLA : ICI, C’EST LA LIGA

  • ONLYFOOTBALL SUR FACEBOOK !

  • Résultats match en direct Ligue 1 fournis par footendirect.com

  • ONLYFOOTBALL SUR TWITTER !


  • BIER BUT AND ROCK N ROLL

  • LA VIDEO DU MOMENT

  • ONLY PUB

  • ONLY CLASSEMENT

    Calendrier foot offert par footendirect.com