ZOOM 260128_436219029746881_1187447877_n

Publié le 14 01 2014 | par Quentin Müller

Jamaica, Jamaica

On a appris récemment, qu’en vue de la préparation du Mondial, notre chère équipe de France affrontera la Jamaïque fin mai-début juin. Une affiche inédite qui nous rappelle que le pays du Reggae, de l’athlétisme et de la fumette, possède bel et bien une équipe de foot. L’occasion pour la rédaction d’Onlyfootball de revenir sur l’équipe des Rasta Rockett. 

 

Si le peuple Français attend de broder une seconde étoile sur sa tunique après 1998, la Jamaïque, elle, attend une deuxième participation après sa première en 98. Malgré les chansons d’encouragement de Ziggy Marley, le fils ainé de Bob, sans surprise, les Reggae Boyz n’iront pas au-delà du premier tour. Assignée à un Groupe H pas simple, la Jamaïque coulera sans pour autant baisser son froc et tendre les miches. Premier match, les jamaïquains font bonne figure contre la Croatie de Suker. Malgré la folle égalisation d’Earl au Stade Félix-Bollaert, la Croatie mettra fin à l’euphorie en bouclant le match 3-1. La rencontre suivante est bien moins fringante. L’équipe de René Simões, quasi composée que de joueurs locaux, coule 5-0 contre l’Argentine de Batistuta, du Zanetti version jeune (déjà là) et de Crespo. Mais le pays de Bob accroche sa première et unique victoire contre le Japon de Nakata 2-1. Au pays, c’est une petite victoire, et un grand exploit. A la fin de la compétition, l’ancien sélectionneur, René Simões déclarera : « La Jamaïque ne perd pas, les Jamaïcains sont toujours gagnants parce qu’ils apprennent. » Au pays, on organisera un défilé des héros à Kingston mais on regrettera les tensions des natifs et des Anglais d’origine Jamaïquaine au sein de la sélection. Depuis, 15 ans ont passé et 14 coachs ont défilé et 14 ont trépassé. Des Brésiliens, un Serbe, un Anglais et un Allemand ont tenté de grandir la Jamaïque et lui insuffler un règne sur les Caraïbes. En vain. Dans un pays où la population des -15 ans représente près de 30 %, on se dit que c’est dommage et que l’ancienne patrie de Bob loupe quelque chose. Mais même si le football reste très populaire en Jamaïque, les jeunes locaux sont dans le flou. Aucun d’entre eux ne peut se référer à une icône du foot supérieure à celle d’un Usain Bolt, d’un Blake, ou d’une Veronica Campbell. Car même si le footballeur Jamaïquain s’exporte bien en Angleterre, aucun d’entre eux ne s’est jamais imposé au plus au niveau.

 

Si il y a bien eu Ricardo Fuller, de loin le plus talentueux de tous, auteur en 2009 d’une Bergkamp, l’attaquant de Stoke City s’est depuis perdu dans les bas fonds du football Anglais après avoir notamment été longuement exclu des rectangles verts pour avoir foutu un bourre-pif à un de ses coéquipiers, et ce en plein match. Il eut bien sur aussi Tyrone Mears (seulement une sélection), qui tenta l’expérience Marseillaise (foirée) en 2009 ou encore Rodolph Austin, capitaine de Leeds (D2 Anglaise). Même le recordman de sélection, Ricardo Gardner, depuis retraité, n’a jamais fait rêver personne en passant près de 14 ans à Bolton, en faisant un passage en 2011 à Preston… D’ailleurs ce dernier fit plus de bruit au pays pour son dancehall que pour ses exploits en PL.

 

Marlon+King+cropped

Allo, avocat, je crois que j’ai un big problème

Une jeunesse violente  En Jamaïque, même si la donne est en progrès, un pourcentage important de jeunes finit dans la vente de cocaïne et de hachisch. Avec une croissance au ralenti (1.5%), un faible exportation de minerai et un chômage de 15.4%, la petite île des Caraïbes ne donne pas toujours le choix à sa jeunesse. Et ce n’est pas la faible autorité du gouvernement qui va changer les choses. En 2010, un type connu sous le nom de «Dudus» Coke fait la loi dans les rues de Kingston. Un type de 42 piges accusé d’être le plus grand baron de la drogue de l’Ile. Un type qui se la joue Pablo Escobar, qui aide les familles en difficultés, finance des écoles, et assure même la sécurité dans certains quartiers, bref un gars qui fait du social avec l’argent de la drogue. Un drôle de paradoxe. Un antihéros que les jeunes garçons portent en haute estime. En 2010, menacé d’être arrêté et extradé aux States, toute la capitale reçoit le renfort d’une grande partie de la jeunesse Jamaïquaine qui vient protéger son idole en créant d’immenses barricades dans toute la ville. Les combats sont affreux et sanglants. Cette violence, on la retrouve chez un bon nombre de joueurs Jamaïquains. Marlon King, l’un des plus doués, tombe dans l’alcool, les frasques, les excès de vitesse, les conduites illégales, des falsification des permis et de papiers en tout genre, des violences faites à ses coéquipiers sans oublier les sauvageries et agressions sexuelles faites à ces femmes aux formes étourdissantes, pas vraiment attirées par le bonhomme. Le type fait du coup de la prison plusieurs mois. Même si Marlon est né à Londres, l’immigration et la jeunesse Jamaïquaine est clairement en souffrance. Et ce traumatisme se répercute logiquement chez certains.

 

Ravel+Morrison+West+Ham+United+v+Cardiff+City+1jesLNhltUql

Le Blérots de R.A.V.E.L

Ravel Morrison, un destin à la Jim  C’est aussi le cas de celui qui pourrait devenir le plus grand footballeur Jamaïquain. Malgré une sacrée tronche de tox, une dentition imparfaite et un physique de crapule, Ravel Morrison serait bien celui qui se traînerait le plus gros talent des Reggae Boyz. Titulaire avec West Ham en ce début de saison, où il enchaîne les bonnes perf’ (3 buts en 15 matchs en PL), le milieu offensif Londonien fait déjà péter les spéculations autour de son talent. Car même si Ravel est jeune [20 piges ndlr], on a connu bien meilleur en terme de précocité. Il faut dire que l’ancien prodige de Manchester United a, pour l’instant, tricoté, son survêt d’immense espoir, à l’envers. Quand il débarque à l’académie des Red Devils, Ferguson le repère direct et souhaite en faire son nouveau roux, son nouveau Paul Scholes quoi. International Anglais U16-U17-U18 et surclassé à outrance chez les Mancuniens, Morrison intègre rapidement l’équipe A des Diables rouges. Le jour des 17 piges du môme, Sir Alex publie sur le site officiel du site ses velléités d’en faire le futur leader technique des Red Devils ; le décrivant comme un « talent suprêmement doué. » Pas du genre à s’enflammer pour un rien, le coach Écossais déchantera seulement quelques mois plus tard. Pour cause, Ravel emmerde tout le monde et part dans tous les sens, un peu comme son talent lui dicte de faire sur le rectangle vert. Après seulement une poignée de minutes grappillées au sein de l’équipe une des Red Devils, Ravel demande une revalorisation salariale. Le type, à tout juste 18 piges, demande 36 000 € par semaine soit 144 000 € le mois, un peu plus de 1M 728 000 de briques l’année. Sir Alex Ferguson, loin des nouvelles mœurs capitalistiques, proposait lui que 14 000 € les 7 jours, soit 56 000 patates le mois. Excédé par la demande vertigineuse de son prodige, Fergie virera à coup de savate son prodige, laissant quelques idées à un certain… Paul Pogba. Le gosse issue de la pire banlieue de Manchester, Wythenshawe, où personne n’ose s’y aventurer après 18h00, part en couille. La police Anglaise connaît d’ailleurs bien le bonhomme, pas pour ses exploits sur les terrains de West Ham, mais bien pour avoir commis des attaques en bandes armées, pour avoir tenté d’intimider les témoins, pour avoir frappé sa mère ou sa petite amie, ou encore pour avoir lancé de sales propos homophobes sur twitter. Les médias Anglais rapportent également une hygiène de vie plus que déplorable quand, pris par des maux de dents, le jeune espoir s’en alla chez le dentiste qui lui enleva pas moins de 7 dents pour… 35 000 euros de frais. Forçant big Sam, son coach à le faire suivre par un psy. Étrange. Étrange aussi comme la décision qu’il eut de représenter finalement la Jamaïque, son pays d’origine, alors que les Three Lions lui ouvrent les portes d’une prochaine Coupe du Monde, dont le pays de Bob Marley, bon dernier de la zone CONCAF, ne fera évidemment pas partie. La Jamaïque aurait également pu rafler Raheem Sterling, mais la pépite de Liverpool a lui choisi la tasse de thé aux dreadlocks et Mr. Bean à Usain Bolt.

 

Winfried_Schafer-Seleccion_de_Jamaica_ALDIMA20130908_0033_3

Un sorcier blanc au look hippie

Une situation critique Mais le probable renfort de Ravel pourrait être bien insuffisante. Car même si les Reggae Boyz se basent davantage sur des Anglais d’origine qui jouent en PL, D2 voire D3, si maintenant la sélection se base seulement sur 20% de joueurs locaux, et même si l’Ile est remontée, en décembre dernier, à une 80e place au classement FIFA, cela reste bien insuffisant. En zone CONCAF pour la qualification au mondial, la Jamaïque n’a rien montré. Pire, elle s’est souvent ridiculisée en ne gagnant aucune rencontre en 10 confrontations. Et ce n’est pas avec Winfried Schäfer, l’actuel coach Allemand des Reggae Boyz, que cela risque de changer. Le coach Allemand est le Claude Leroy du pauvre. Un sorcier blanc qu’on pourrait qualifier de convoyeur de l’extreme. A son tableau de chasse, le type a quand meme coaché le Tennis Borussia Berlin (le quoi ?), un club de Dubai, un club d’Abou Dabi, le FK Bakou, un club d’Azerbaïdjan, puis la sélection Thailandaise, où sa chevelure grise et sa bedaine d’un Allemand blanc-aspirine de 64 sentent bon le tourisme sexuel. Bref, avec des joueurs meurtris, de seconde zone, fruit des émanations euphorisantes des banlieue craignos de Kingston, la Jamaïque ne risque pas de shot le Sheriff. 

 

297003_heroa

Au pays, même la presse se fout de lui

Q.M.


Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


A propos de l'auteur


Rédacteur en chef d'Onlyfootball.fr. Numéro 8 bourrin, amateur de belles sacoches et accessoirement de petites brunettes bretonnes aux yeux marrons.



Back to Top ↑
  • FILE L'INFO

  • WHISKY PARTY


  • TORTILLA : ICI, C’EST LA LIGA

  • ONLYFOOTBALL SUR FACEBOOK !

  • Résultats match en direct Ligue 1 fournis par footendirect.com

  • ONLYFOOTBALL SUR TWITTER !


  • BIER BUT AND ROCK N ROLL

  • LA VIDEO DU MOMENT

  • ONLY PUB

  • ONLY CLASSEMENT

    Calendrier foot offert par footendirect.com