AU CALME 2389869509

Publié le 12 01 2014 | par Quentin Müller

Nabil Bentaleb au calme

Petite surprise cet après-midi à White Hart Lane. Alors que la nuit commençait progressivement à tomber sur Londres et que les derniers retardataires se pressaient rapidement de remplir leur gobelet de bière, le speaker beuglait un étrange blaze après avoir craché la moitié du onze Spurs. Nabil Bentaleb ? Nabil Bentaleb ?  Qui diable est-il ? Au stade, les chuchotements remplacent les amorces de chants. Les plus fervents le connaissent bien évidemment. James Whittaker, le doyen, aux nombreux tatouages Spurs et à la dentition inégale fait la leçon aux plus ignorants.

 

+ La fiche de Nabil Bentaleb
Nabil Bentaleb

Né le 24 novembre 1994 à Lille

International U19 Français : (1 cap)

Parcours junior

Lille

Mouscron

Dunkerque

Tottenham

Parcours pro

2013-… Tottenham : (3 matchs)

Palmarès

Néant

 

Nabil est tout sauf un inconnu. Le jeune Franco-Algérien est né à Lille, où il a pratiqué le foot dans la rue avant de se faire découvrir, puis connaître par tous les scouts du Chnord. « J’ai commencé à jouer dans un club de quartier à Lille. Ensuite le LOSC m’a repéré. J’ai passé cinq ans là-bas. » Au LOSC le jeune y fait ses classes tranquillement sans crever l’écran. A Lille, on est mitigé sur son potentiel. Un jour, on vient lui annoncer son départ du centre. La couleuvre est dure à avaler d’autant que le garçon a un sacré potentiel à revendre. Nabil ne voit pas venir son éviction. D’ailleurs il ne sait toujours «  vraiment pourquoi » on mit fin à sa formation. Le natif Lillois ne se démobilise pas et part comme un bon nombre s’exiler en Belgique où beaucoup de clubs récupèrent ou se font prêter de jeunes Français de L1 ou de L2. A l’époque, c’est Mouscron qui l’accueille. La destination est au top. Car même si le club Belge a depuis fait faillite et évolue aujourd’hui en D2, son complexe sportif n’est pas surnommé le Futurosport pour rien. « À l’époque, le club était en première division », rappelle t-il. Bentaleb revient ensuite en France, à Dunkerque où le jeune milieu se fait alors repérer par un agent qui le prend sous son aile et lui propose de sauter dans le premier avion pour tenter sa chance à Birmingham qui évolue alors en D2 Anglaise. Les Blues, défaits en Play-Off pour la montée, restent sur une quatrième place encourageante. « Les tests ont été concluants, mais il (son agent) m’emmène à Tottenham. Il avait téléphoné à Harry Redknapp pour lui dire qu’il avait un jeune à lui proposer. Je suis allé faire les tests et deux semaines après je signais. »

 

ben_taleb

Auteur d’une grosse perf’ contre le PSG

Vainqueur du PSG en LDC U19

Dirty Harry est bluffé par les performances du jeune Nordique. Rarement le coach Anglais n’avait vu un test aussi brillamment réussi. A l’image d’Adel Taarabt, lui aussi débarqué du Nord Français (Lens) pour un essai. La transition est rapide et le jeune quitte une nouvelle fois son cocon. A tout juste 18 ans, Bentaleb change de vie en quelques jours. Très vite il faut parfaire son anglais, se trouver une logement, et faire de bonnes performances avec l’équipe réserve. « J’ai voulu partir à l’étranger. Je n’avais pas vraiment de solutions. J’avais l’habitude d’être séparé de ma famille. J’avais déjà passé deux ans loin de ma famille quand j’étais à Mouscron et à Dunkerque. » Le gamin est solide dans la tête et mâture en-dehors comme sur les rectangles verts. Numéro 10, numéro 7 ou numéro 8, le jeune Spurs est brillant partout. Sa polyvalence n’a rien de kitsch tant le type est aussi complet qu’un Grec du XVIe arrondissement. Fort d’une belle panoplie de passes courtes-longues, d’une belle vision de jeu et d’un efficace dribble court, Tottenham possède là un intéressant joyau. Les Spurs n’ont d’ailleurs jamais tenté de le tailler à leur manière. Lui laissant sa forme originelle : « Depuis que Lille ne m’a pas gardé, j’ai gardé une mauvaise image de ce club dans le sens où ils me faisaient des reproches pour que je change mon jeu. À Tottenham, ils gardent la personne et construisent autour. Ils s’adaptent à ton profil. » A Tottenham, où l’équipe première est d’un tout autre niveau que celle de Lille, Nabil bosse et avoue ne pas avoir eu peur d’échouer.

 

Nabil+Bentaleb+Tottenham+Hotspur+U19+v+Sporting+gocIwN2OZkTl

Non conservé en France, heureux outre-Manche

Choyé et protégé par Gallas et Kaboul

Pourtant les années passent et la concurrence est toujours plus rude. Si Modrić, Bale et Parker s’en sont allés, Dembélé, Holtby, Paulinho, Chadli, Eriksen et Capoue sont arrivés. « Je n’avais vraiment pas peur. J’ai été très bien encadré. » Même si les Spurs ne sont pas réputés pour leur formation et leur légion de pépites locales, la formation Londonienne est de qualité. Aujourd’hui, quoique Dany Rose soit le seul à faire office de porte-étendard, on fait davantage confiance aux jeunes locaux. « Chacun a ses objectifs en tête. On a nos parts de responsabilités. C’est nous qui devons gérer nos repos par exemple. Si tu veux sortir le soir, ils ne vont pas aller vérifier. Ensuite, Tottenham est un club qui accorde beaucoup d’importance à la tactique. Il y a du physique oui, mais c’est une équipe qui garde le ballon. On n’est pas des bourrins. »Toujours aussi régulier en début de saison avec la réserve, où Nabil a joué la quasi totalité des matchs titulaires [14 pour 4 buts ndlr], Villas-Boas, puis Sherwood l’intronisent step by step dans le groupe pro. Ça commence par les entraînements, puis récemment par des apparitions. Entré en jeu lors de la victoire 2-1 à Old Trafford, puis titulaire contre Arsenal en Coupe, c’est encore dans la peau d’un titulaire que Nabil Bentaleb a joué cet après-midi contre Crystal Palace (samedi 11 janvier 2014). Propre dans ses relances, le Lillois a touché beaucoup beaucoup de ballons et ses néo coéquipiers n’ont pas hésité à passer très fréquemment par lui. Ce dernier aurait même trouver le chemin des filets à deux reprises si Speroni n’avait pas été vigilant (4e) et si son missile de 30 mètres (31e) n’avait pas frappé la lucarne.

 

 

Même s’il possède un cap avec les U19 Tricolore, Nabil rêve de jouer pour l’Algérie, son pays d’origine. Il pourrait être d’ailleurs, à 19 verges, la petite surprise du chef pour la Coupe du Monde au Brésil. Nabil Bentaleb n’a peut-être joué que trois petits matchs avec les Spurs, mais le Français d’origine Algérienne pourrait prochainement truster une place dans le onze de Vahid Halilhodžić. Étrange hypothèse, mais le milieu polyvalent des Spurs dégage une telle force, une telle sérénité (déjà), possède une telle marge de progression et une telle cote qu’on se dit que coach Vahid ne fera pas l’erreur de bouder le natif Lillois. A condition bien sûr que le gamin continue de foutre les Capoue, Sandro, Holtby sur le banc. Avec un contrat pro de 3 piges signé il y a peu, Nabil a l’avenir devant lui et peut espérer enchaîner encore quelques apparitions avant de truster véritablement une place dans le onze Londonien.

 

Q.M.

 

Crédit Photo : Zimbio.com

Bentaleb

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


A propos de l'auteur


Rédacteur en chef d'Onlyfootball.fr. Numéro 8 bourrin, amateur de belles sacoches et accessoirement de petites brunettes bretonnes aux yeux marrons.



Back to Top ↑
  • WHISKY PARTY


  • TORTILLA : ICI, C’EST LA LIGA

  • ONLYFOOTBALL SUR FACEBOOK !

  • Résultats match en direct Ligue 1 fournis par footendirect.com

  • ONLYFOOTBALL SUR TWITTER !


  • BIER BUT AND ROCK N ROLL

  • LA VIDEO DU MOMENT

  • ONLY PUB

  • ONLY CLASSEMENT

    Calendrier foot offert par footendirect.com