REPORT ferguson

Publié le 06 05 2013 | par Arthur Champolion

Le jour où j’ai rencontré Sir Alex Ferguson

En ce 8 et 9 mai, la planète football semble avoir perdu l’un de ses créateur. Twitter s’y ai mis dés le 7 (toujours en avance), facebook à suivi, les médias se sont emballé. Tous les journalistes se sont mis au diapason en publiant leurs souvenirs de rencontre avec l’Écossais. Alors à mon tour, je vais vous compter ma rencontre (possible) avec Fergie. 

C’était un 12 février 2011, avec deux amis nous avions décidé d’arpenter l’Angleterre pour passer dans le clan fermé de ceux qui auront vu le derby mancunien de près ! Carte de presse en poche, accréditation récupérée auprès du bureau dédié, nous y voilà. Old Trafford s’offre à nous du haut de la tribune des médias où s’entassent des journalistes de tous les pays.

Le match débute dans 25 minutes, tout est prêt, sauf le réseau internet qui nous permet de commenter en direct sur le match. Personne ne semble s’en rendre compte, surement obsédé par l’ambiance qui envoûte le théâtre des rêves.. Je récupère deux ou trois mots technico-techniques auprès de mes amis, scotchés eux aussi sur leurs sièges et m’en vais demander de l’aide auprès du manager de l’espace presse.
Personne. Un comble. Je redescend les escaliers, esquive la première buvette et sa troupe d’assoiffés, rentre dans le local où se retrouve les journalistes après le match. Toujours personne. Je sors pas la porte se service, pénètre dans les entrailles du stade, croise un groupe d’agent de sécurité, esquive un geste pour présenter ma carte de presse mais ils n’y prêtent aucune attention. En redescendant les escaliers, je ressens une atmosphère beaucoup plus pressante qu’en haut des tribunes. Premier couloir, second couloir, toujours personne rattaché à la presse pour me renseigner, mais je comprend que je vis autre chose. Et au détour du troisième couloir, je sens que j’y suis. La porte du vestiaire de United. Rouge.

Je cherche à voir si quelqu’un s’y trouve, et la porte s’ouvre comme par magie.
Ferguson. En personne. Je n’ai le droit à aucune hésitation si je veux paraître crédible, je lui demande si il sait où se trouve le manager de l’espace presse, lui raconte que nous sommes français mais ne pouvons retranscrire le match sans connexion internet, il m’écoute patiemment, me propose un de ses chewing gum, je refuse poliment et me perd dans son regard miné par la rage de vaincre. Ça me fait penser qu’on ne vois pas assez souvent les regards d’une équipe avant qu’elle rentre sur le terrain.
Finalement, feuille de compo à la main, Sir Alex m’accompagne vers la sortie, me sert la main et m’invite à rejoindre ma place en tribune.

Je ne me souviens plus de ce qu’il m’a dit pendant ces quelques minutes d’échange. Il n’a peut être même rien dit.. Et pourtant j’ai eu l’impression d’un échange avec cette légende.
J’aurai souhaité vous raconter la suite de cette journée, le but de l’année marqué par Rooney sur une bicyclette à la 77ème, la victoire de United, les chants des supporters mais rien, je ne me rappelle de rien te tout ce rêve. Sauf peut être que Sir Alex Ferguson était déjà une légende avant ce mercredi 8 mai et que tout ces journalistes se mettent à publier leur mémoire de Fergie.

Crédit photo : colorsport

Tags: , ,


A propos de l'auteur


Rédacteur pour Onlyfootball.fr, milieu relayeur de bonnes infos.



Back to Top ↑
  • WHISKY PARTY


  • TORTILLA : ICI, C’EST LA LIGA

  • ONLYFOOTBALL SUR FACEBOOK !

  • Résultats match en direct Ligue 1 fournis par footendirect.com

  • ONLYFOOTBALL SUR TWITTER !


  • BIER BUT AND ROCK N ROLL

  • LA VIDEO DU MOMENT

  • ONLY PUB

  • ONLY CLASSEMENT

    Calendrier foot offert par footendirect.com