INTERVIEW Doc Gyneco Internview football PSG Sarkozy

Publié le 10 06 2013 | par Arthur Champolion

Doc Gynéco, l’interview

Bien que l’herbe soit sacrée, Doc Gynéco voue un second culte aux pelouses des stades de foot. Et si son terrain de prédilection reste les studios de musique (élu meilleur album de rap français pour « Première consultation » par les Inrocks), le natif de Clichy n’hésite pas à régaler de ses passements de jambes et connaissances du milieu. Onlyfootball s’est évadé dans l’univers du Doc le temps d’une interview…

 

+ La fiche de Doc Gynéco
Doc Gynéco (Bruno Beausir)

Né le 7 juillet 1974 à Clichy
Chanteur, auteur-compositeur-interprète, producteur
Rap, variété.

Albums
1996 : Première consultation
1998 : Liaisons dangereuses (Compilation)
2001 : Quality Street
2002 : Solitaire
2003 : Menu Best Of (Compilation)
2006 : Un homme nature
2006 : Doc Gynéco enregistre au quartier
2006 : Le Doc au pays (« Mix » des deux albums distribué seulement aux Antilles)
2008 : Peace Maker

 

Comment es-tu venu au foot?
Quand j’étais enfant j’étais un vrai fan du PSG version Safet Sušić… Maintenant je n’ai pas de préférence entre le PSG et l’OM. J’aime Paris, mais pas sans Marseille. C’est comme la gauche et la droite en politique Française. Il y a une rivalité, mais malheureusement aujourd’hui, beaucoup trop d’écart de niveau. Aujourd’hui ce que je préfère c’est suivre des petites équipes et les voir progresser. Montpellier l’année dernière, Evian cette année en coupe de France. Quand tu regardes les matchs, ça se joue sur la pression et le mental. Quand les gars perdent, c’est pas tactiquement ou techniquement, et il n’y a que dans le foot que tu peux voir ça. Tu sens sur le terrain que lorsqu’ils perdent, c’est parce que ceux en face sont des joueurs mieux payés qu’eux. Ils ont peur, ils se disent qu’en face il y a Zlatan etc. Mais si le mec tu lui dis que c’est un joueur comme un autre, il lui rentre dedans.

 

À t’écouter il n’y a que la Ligue 1..
.
J’adore la Ligue 1. Pour moi c’est le championnat le plus dur d’Europe, malgré les départs de nos meilleurs joueurs. Il est super fermé et compliqué. La preuve, il y a rarement de scores fleuves. Regardes, Ancelotti a failli échouer un moment donné. Ce n’est pas pour rien.

 

Justement, comment vois tu ce nouveau PSG ?
Je vais souvent au Parc des Princes, l’ambiance est belle, j’aime bien. A l’époque les mecs [ndlr : les ultras et/ou hooligans] venaient pour régler leurs histoires. Ils étaient là pour représenter leurs groupes et non pas pour le football. Les gens toujours dans les extrêmes sont les plus faibles.

 

Et la présence des Qataris ?
Pour moi c’est comme lorsque tu as une entreprise et un investisseur…

 

Tu te vois acheter un club de foot?
[rires] Oui mais un très petit club alors…
Les propriétaires, ce sont des gens qui sont là sans être là… Même si tu vois qu’ils sont toujours là au stade, ce sont d’autres choses qui se passent derrière… C’est comme ça…

 

Et travailler dans le football?
Nous les gens passionnés, on est dans un maillon de la chaîne où les gens ont besoin de soutien. T’as des mecs qui jouent au foot, qui ont peut être 20 ou 25 ans et qui n’y connaissent rien. Par exemple tout à l’heure on a fait venir Valdo, et un des petits jeunes à coté de moi m’a dit : « Je ne le connais pas moi »… Ce sont des trucs hyper importants. Ceux qui ont fait des études ont l’habitude d’aller chercher des références, on leur parle d’auteurs décédés depuis 200 ans mais ils connaissent. Lui il a envie d’être joueur de foot, mais il a pas ces repères culturels. Si il les avait, si il connaissait les dribbles, les joueurs, le style, il gagnerait 10 ans !

 

Tu côtoies un peu les footballeurs? Henry, Anelka? Ou plutôt la nouvelle génération ?
Anelka ? Bien sûr que je le connais. Il est revenu en Europe pour le fric, même si il a accepté de diviser son salaire par 7. En Chine il ne se faisait plus payer. Si en apparence tu ne vois pas d’intérêts, en sous-main, que ce soit Anelka ou Beckham, ils en tirent toujours des bénéfices. La nouvelle génération n’est évidemment pas pareille, les jeunes ont un problème matériel… Des gars comme Thierry Henry ce n’est pas du tout la même mentalité que maintenant. Regarde, quand tu lui parles de son parcours, le gars est étonné, il remercie sans cesse des gens qui l’ont propulsé au haut niveau.

 

Tu as surement entendu parler de l’enquête et le rapport sur l’homophobie dans le football [étude commandée par le Paris Foot Gay en avril 2013]
C’est un sport qui est dit « viril », donc c’est compliqué. Y a pas d’homophobie dans le football. Ce sont des choses qui sont ajoutées au football, je sais pas pourquoi, peut être pour les inclure dans des débats de société. Dans le football, qu’est-ce qu’on s’en fiche des homos ou des hétéros. Au départ on se préoccupe pas de ça. On voit bien que c’est des gens qui essaient de mêler le foot à ça. Les footballeurs ce sont des gens sympa, qui sont sains, à la différence de nous puisqu’ils ne fument pas, ils ne boivent pas. Il ne faut pas leur jeter la pierre. Quand un joueur sort du terrain et dit « espèce de sale pédé », ce n’est pas un homophobe. 
Le président du club de Montpellier [Louis Nicollin] c’est pas un homophobe. C’est un mec adorable. Il a fait un clip contre l’homophobie. C’est un vrai bonhomme, il s’occupe des camions qui ramassent les poubelles dans sa ville, c’est un mec simple. C’est un faux procès qu’on fait au football, c’est la mode. Ces gens là ne sont ni méchants ni mauvais.

 

Côté musique, le magazine « Les Inrocks » t’a sacré numéro un du top 10 des meilleurs albums de rap français pour « Première consultation ». Comment tu te places face à ça et à tous les autres rappeurs ?
Je suis timide, je n’accepte pas les honneurs… Je ne vais pas accepter les choses comme ça. 
Je fais partie vraiment d’une autre génération. Les mecs n’ont pas compris les message qu’ils font passer. Ils font partie de quelque chose que moi je ne représente pas. Le rap de Booba et de La Fouine ne m’intéressent pas. Ils font des choses trop matérielles, il n’y a pas d’âme dans ce qu’ils font. Ils sont trop branchés par des truc superficiels. On est dans une phase de régression…

 

Aujourd’hui t’en es où?
Il y a un album qui va sortir… Je pars bosser un mois en août à Los Angeles avec le Ministère A.M.E.R.

 

 

Propos recueillis par Arthur Champolion et Quentin Müller à Puteaux le 12 mai 2013.
Crédits photo : SIPA

 

Tags: , , , , , , , , , , , ,


A propos de l'auteur


Rédacteur pour Onlyfootball.fr, milieu relayeur de bonnes infos.



Back to Top ↑
  • WHISKY PARTY


  • TORTILLA : ICI, C’EST LA LIGA

  • ONLYFOOTBALL SUR FACEBOOK !

  • Résultats match en direct Ligue 1 fournis par footendirect.com

  • ONLYFOOTBALL SUR TWITTER !


  • BIER BUT AND ROCK N ROLL

  • LA VIDEO DU MOMENT

  • ONLY PUB

  • ONLY CLASSEMENT

    Calendrier foot offert par footendirect.com