INTERVIEW Richard Socrier

Publié le 10 05 2013 | par Arthur Champolion

L’interview de Richard Socrier

Globetrotter des deux premières ligues françaises, Richard Socrier c’est 61 buts* depuis ses débuts avec Laval en 2001. Focus sur un joueur sous estimé…

 

+ La fiche de Richard Socrier
Richard Socrier
Né le 28 mars 1979 à Paris
Attaquant
Clubs
2000-2001  // FC Bourg-Péronnas, 32 matchs pour 8 buts
2001-2003  // Stade Lavallois, 9 matchs pour 1 but
2003-2004  // AS Cherbourg, 35 matchs pour 16 buts
2004-2005  // FC Metz, 25 matchs pour 2 buts
2005-2006  // LB Chateauroux, 37 matchs pour 8 buts
2006-2010  // Stade Brestois, 133 matchs pour 40 buts
2006-2010  // AC Ajaccio, 62 matchs pour 16 buts
2006-2010  // Angers SCO, 12 matchs pour 2 buts
Palmarès
2007 : Demi-finaliste de la Gold Cup avec la Guadeloupe
2010 : Vice-champion de Ligue 2 avec Brest

 

• Depuis cet été, tu as investi le vestiaire d’Angers pour un retour en Ligue 2 après avoir gouté à l’élite avec l’AC Ajaccio. Ce sont les matchs du vendredi qui t’ont manqué ? Pourquoi choisir ce club?
 » Ouais je voulais avoir mes week-ends pour voir ma famille ! Non plus sérieusement j’arrivais à la fin d’une aventure à Ajaccio et le challenge d’Angers est arrivé au bon moment, j’ai eu un bon feeling avec le coach et j’ai senti une vrai envie vis à vis de ma venue donc j’ai pas hésité longtemps. « 

 

• Vu ton parcours, tu semblais avoir trouvé ce feeling avec Brest où tu es resté 4 ans (de 2006 à 2010). Peut être lassé par le ciel bleu breton tu quittes le club pour la grisaille corse… À ce moment dans ta carrière, tu n’as pas plutôt pensé à découvrir un nouveau championnat?
 » Brest c’était spécial j’y suis resté 4 ans et j’y ai tout connu ! C’était le bon moment pour partir sur cette montée. J’avoue que j’ai voulu aller à l’étranger mais c’était un peu flou, il y avait toujours un truc qui bloquait et rapidement Ajaccio est arrivé très déterminé et je ne regrette vraiment pas, j’y ai connu un club, une ville, une île, des gens formidables, d’ailleurs j’ai encore régulièrement des nouvelles des personnes que j’ai rencontré la bas. « 

 

• Et si tu avais changé de championnat, ce serait lequel ? Pourquoi ?
 » L’Angleterre ! Pour le le football total qu’on y pratique. Pour cet engagement de tout instant, pour les stades, pour l’ambiance et la vie tout simplement ! Ce contraste ou tu peux croiser un businessman de la City à coté d’un punk ! Tu as l’impression que tout est possible ! Après il y aussi les États-Unis, ça c’est mon coté New-Yorkais ! (rires) « 

 

• De mère martiniquaise et de père guadeloupéen, depuis 2007 tu portes le maillot de la sélection Gwada. Pression paternelle?
 » Ouai chez nous c’est le patriarche qui décide ! (rires) Non tout simplement c’est eux qui ont fait en premier la démarche et j’avoue qu’à cette époque la Guadeloupe était plus structurée ; mais moi je suis pour toutes les sélections des îles ! Ça apporte de la joie et de la fierté à tout ces peuples d’outre mer… On se sent exister et c’est essentiel ! « 

 

• Tu veux bien nous expliquer le rôle de cette sélection ? Elle est compatible avec une sélection française « métropole »?
 » Le rôle c’est de servir de passerelle afin que les infrastructures en outre mer soient tout simplement meilleures afin de promouvoir le sport et dire aux jeunes que même à plus de 8000 km de la métropole, c’est possible d’y arriver ! Nous, avec notre petite équipe et nos petits moyens, on a fait 3 phases finales de Gold Cup (coupe d’Amérique Centrale), l’équivalent du championnat d’Europe ou de la Copa America, dont une demi finale contre le Mexique. Alors quand les jeunes guadeloupéens voient ça ils sont fiers et que ce soit dans le sport ou les sciences, la politique, ou tout autre domaine, on leur fait passer le message que c’est possible. On est pas là pour concurrencer l’équipe de France, juste montrer qu’il y a du talent dans les îles et que la France en a souvent profiter et tant mieux ! Mais ils manquent de moyen donc il faut nous tendre la main pour aider cette jeunesse. « 

 

• Angers, 5ème de Ligue 2, la route va être longue vers une éventuelle montée en ligue 1. Tu le sens comment, toi qui a souvent vécu ce genre de situation?
 » Comme tu dis la route est encore très longue ! Ce que l’on fait c’est bien mais ce n’est pas une fin en soit ! Aujourd’hui, je peux rien prédire quand à l’avenir ce que je sais c’est que pour monter il faut faire un bon début de championnat, être très bon à mi-parcours et enfin finir en boulet de canon (rires) ! Je pense que si on garde cette qualité de jeu et que l’on est épargné par les blessures, on sera pas très loin, la différence se fera sur ce brin de chance qui colle aux équipes destinées à la montée … « 

 

• Après Angers, tu vas où ? 33 ans, sans vouloir être désagréable, c’est bientôt la retraite non? Tu nous la fait à la Paul Scholes version GlobeTrotter et tu signes un beau contrat dans un autre club ou t’as d’autres plans pour après… ?
 » C’est clair que je suis plus proche de la fin que du début, mais je veux profiter à fond alors je me prend pas la tête et tant qu’il y a de l’envie et que le corps suit : je fonce ! On fait un métier formidable, on sait que ça va s’arrêter un jour, alors moi je veux en profiter au maximum et profiter de tous ces bon moments avant d’entamer une seconde partie de vie. Après j’aimerais vraiment vivre une expérience à l’étranger si j’en ai la possibilité et pour ça tu connais déjà mes préférences ! « 

 

• Séquence replay : avec le recul, ton meilleur souvenir de footballeur c’est quoi ? Ton plus beau but selon toi ?
 » Forcément il a le 1er match en ligue avec Metz où je rentre et je marque le but de la victoire. En plus dans l’équipe il y avait l’un des meilleurs amis, Bruno Pompiere, et également ma famille en tribune. Bref, comme dans un rêve ! Après, il y a aussi ce quart de finale avec la Guadeloupe contre le Honduras où je fais une passe décisive a Jocelyn Angloma sur le 1er but et marque le 2eme but synonyme de qualification. Sans oublier mes deux montées. En fait, le football ce sont des émotions intenses et c’est pour vivre ces moments là qu’on joue au foot ! « 

 

• Ton avis de footballeur sur l’ambiance dans les stade en ce moment, à Paris comme partout dans le monde, c’est mieux quand c’est familial ou avec des virages qui mettent leur ambiance?
 » Honnêtement j’ai connu les deux et je préfère vraiment quand c’est familial !  J’ai jamais vraiment compris le fanatisme. C’est un sentiment que je ne connais pas et qui me dépasse ! Et je vous assure qu’un stade qui chante comme on peut le voir dans les stades anglais c’est magnifique… On y voit des jeunes et des moins jeunes et c’est ça qui fait la beauté de ce sport. Le mélange de génération de culture ou de classe sociale ! « 

 

• Là, comme ça, rapidement, t’es plutôt le genre de footballeur à m’offrir ton maillot floqué et dédicacé ou inviter la team Onlyfootball.com en présidentielle à Jean Bouin?
 » Les deux, avec plaisir ! Et si t’es pas pressé on peut même aller manger ensemble après le match ! « 

 

• Un dernier mot. Notre principe d’interview, c’est de suivre une chaîne. Après toi, tu nous orienterais vers qui pour une interview? Attention, on est exigent.. !
 » Steeve Elana du LOSC, car au delà du fait que je le considère comme mon frère, il mérite tout ce qu’il a car il a travaillé dur pour ça ! Je suis fier de lui et c’est un exemple dans ce monde où les footballeurs sont souvent pointés du doigt ! En plus vous aurez la version 100% Martiniquaise ! « 

 

* 61 buts selon le site de la Ligue de Football Professionnel. Retrouvez ses stats complètes ici

 


Tags: , , , , ,


A propos de l'auteur


Rédacteur pour Onlyfootball.fr, milieu relayeur de bonnes infos.



Back to Top ↑
  • FILE L'INFO

  • WHISKY PARTY


  • TORTILLA : ICI, C’EST LA LIGA

  • ONLYFOOTBALL SUR FACEBOOK !

  • Résultats match en direct Ligue 1 fournis par footendirect.com

  • ONLYFOOTBALL SUR TWITTER !


  • BIER BUT AND ROCK N ROLL

  • LA VIDEO DU MOMENT

  • ONLY PUB

  • ONLY CLASSEMENT

    Calendrier foot offert par footendirect.com