ZOOM Jurgen+Klopp+Sevilla+v+Borussia+Dortmund+UEFA+owuHi7Mir5Ox

Publié le 10 05 2013 | par Quentin Müller

Jürgen Klopp, un coach aux amphét’

Dortmund-Real, c’est le match d’un Polonais. C’est aussi le spectacle de onze formidables acteurs et d’un publique bouillant. Mais cette demi-finale aller sera incontestablement à attribuer à Jürgen Klopp, un magicien à la casquette de violeur de parking, à la dentition d’un enseignant et à la hargne d’un rockweller. Le technicien Allemand a en effet établi une tactique parfaite qui mit l’équipe de José Mourinho K.O. Focus.

 

Déjà battu en Allemagne 2-1 en phase de poule puis tenu en échec 2-2 en Espagne, le Real Madrid a une nouvelle fois flanché contre le désormais ex-champion Allemand. N’y voyez pas là un quelconque marabout ou une étrange magie noire, mais tournez-vous plutôt vers Jürgen Klopp. A 45 ans, le technicien Allemand semble avoir définitivement acquis une renommée internationale. Malgré un début de saison en Bundi plus que délicat, sa formation est restée constante sur la scène Européenne. Toujours ultra concentrée, concernée et impressionnante, le Borussia n’a jamais fait de complexe. Et pourtant, il y avait de quoi. En début d’exercice, on annonce en effet aux BV 09 qu’ils devront affronter le champion d’Espagne, le Real, le champion Robsif, Manchester City et le champion d’Eredivisie, l’Ajax. Les hommes de Klopp avaient donc de quoi se chier dessus. Mais, que nenni les Allemands finirent premier avec trois points d’avance sur les Madrilènes. Dortmund fait donc mieux que le Barça. Le Borussia est en effet la seule équipe à emmerder le Real cette saison. Son  » football à toute allure  » comme le qualifie si bien son mentor a ébloui l’Europe.

 

 

Une équipe faite pour tuer le Real

La rigueur et le jeu collectif Allemand emmenés par un trio Polonais de toute beauté fait fureur (sans jeu de mot aucun). Voilà deux saisons que Lewandowski est l’un des tous meilleurs avant-centre du paysage footballistique. Götze et Reus se trouvent les yeux fermés, Gündogan ne perd pas un ballon, Bender récupère un nombre incalculable de gonfles sans jamais retenir aucune de ses interventions. L’ailier Blaszczykowski court aussi vite qu’il ne rapporte au scrabble alors que l’axe central est impressionnant de rigueur et de puissance. Dortmund peut également se venter d’avoir en son sein un bon gardien. Presque pas inquiété mercredi soir, R.Weidenfeller se montra impérial sur le coup-france de Ronaldo (24e). Mercredi soir, Jürgen avait exigé un plan précis à savoir laisser dans un premier temps la possession au Madrilène en s’appliquant bien à bloquer Xavi Alonso, pourvoyeur de caviars. Les latéraux devaient également exercer un pressing haut sur les ailiers et surtout sur un Cristiano Ronaldo qui eut bien du mal à accélérer. Le but était de ne surtout pas défendre en reculant et de véritablement rentrer dans le lard du Portugais. En défendant haut et en zone, le Borussia reprit très vite la main. Xavi Alonso prit dans la tenaille, les hommes de Klopp obligèrent Pepe à garder le ballon et donc… à le perdre ou à mal relancer. Impressionnant.

 

 

Dortmund way of Klopp

 

Si Jürgen a vu Kagawa, l’un de ses meilleurs éléments s’en aller l’été dernier, le coach Allemand a simplement monté d’un cran Götze et titularisé l’excellent Gündogan dans l’entre-jeu. Du propre. L’équipe n’a en aucun cas perdu en qualité, au contraire. Le milieu Allemand a même explosé cette saison. Son replacement, davantage offensif n’est absolument pas étranger à cela. Mais le génie de Jürgen ne s’arrête pas là. En fin de saison, le Borussia touchera une enveloppe de 37 M pour sa petite pépite qui s’en ira au Bayern. Si Klopp perd l’un de ses meilleurs éléments, et qui plus est le futur de sa formation, le technicien Allemand a d’ores et déjà préparé sa succession.  » Nous avons une incroyable quantité de joueurs de talent. De nouvelles promesses apparaissent tous les jours « , rassurait-il. Le jeune Moritz Leitner fait partie de cette catégorie là. A 20 piges, cet Allemand d’origine Autrichienne serait l’un des plus virtuoses de sa brillante génération. Par ailleurs le chèque encaissé sera sans aucun doute réinvesti avec intelligence. On se souvient qu’en janvier 2012, le Borussia s’était offert pour (seulement) 17 M la pépite Allemande du Borussia Mönchengladbach. Cette saison, l’ailier international blanc et noir (15 caps-7 pions), énorme contre le Real, peut se targuer de jolies stats (17 buts-11 passes décisives tcc).  » Ca ne m’intéresse pas d’avoir Xavi, Messi et Cristiano dans la même équipe. C’est comme si je me mettais à jouer au tennis contre une fille de 3 ans, que je frappais comme une mule, et que la petite restait sans réaction, raquette à la main… « , déclarait récemment la matière grise Allemande pour El pais. Non, « Kloppo » ne veut point d’une équipe toute faite comme celle que prendra en charge Guardiola incessamment sous peu.  » Il a fait un excellent travail (à Barcelone ndlr). Mais il n’aura pas toujours des joueurs comme ça dans tous les clubs, il le sait. Maintenant, il doit nous prouver comme il fera avec des joueurs moins forts.  » Au fond, l’année prochaine, son futur vis-à-vis et lui se livreront une bataille plus ou moins équilibrée.  » Quand le club était quasiment sauvé, les dirigeants se sont rendus compte qu’il fallait retrouver de la vitalité. Si t’as pas d’argent et que malgré tout tu veux de la qualité, il faut être courageux.  » Dortmund revient de loin et voilà la ville Allemande sur le toit de l’Europe. Lorsque ce dernier débarqua à Dortmund en 2008, le Borussia est très mal en point. Le champion d’Europe 1997 est en effet endetté à hauteur de 150 M d’euros et évite de justesse le dépôt de bilan. Sans réel fait d’armes et surtout connu pour ses belles analyses en tant que consultant télé, Jurgen est un pari. Un vrai pari gagnant en fait…

 

 

Jürgen Coke the Ugly

 

Le Borussia doit tout au jeune entraîneur Allemand. Bronzé printemps, été, automne, hiver, Kloppo se décrit comme un type  » pêchu, dynamique, qui mise sur un football vif, qui s’amuse, souriant et courageux.  » Pas de prise de tête vestimentaire, une barbe mal rasée et une crinière blonde de surfeur pas très naturelle. Il y a peu, sans complexe, le gars révélait au Bild que son extravagance capillaire venait en fait d’implants.  » Le résultat est cool, non ? « , lançait-il, sourire naturel aux journalistes. Ancien défenseur ou attaquant du FSV Mayence 05, Jürgen reste un môme. Un type facile, qui ne cache jamais ses émotions. Etudiant classe et diplômé en sciences du sport de l’université de Francfort, Klopp garde les lunettes mais se met à foutre de grosses doudounes et de larges survêtements. Puis le quadra ne fait jamais banquette dans sa zone technique. Toujours là, debout dans sa zone technique à hurler, noter, réaliser des courses folles le long de la ligne de touche, les bras en l’air pour aller faire de gros câlins à ses ouailles. Le type est également un pur provocateur. Moulinets de bras, exultation un poil proches du camp adverse, danse du ventre, roues… Ses joueurs préfèrent en tout cas le voir comme ça. Car quand l’animal grogne…  » Je changerais ça (mon caractère ndlr) si je pouvais, j’aimerais être plus calme. Mais mon air énervé, je ne sais pas pourquoi je le fais, mais je le fais.  »  Son tic nerveux ? :  » Je serre toujours les dents «   Ce truc là, Kloppo n’arrive pas à faire sans. Que ce soit contre des arbitres, lors d’un match de tennis ou bien à la vue d’un bébé :  » Quand je vois un petit enfant, un bébé, je serre les dents. Le résultat est terrible, l’enfant se met à pleurer et je dois me barrer. Avec les arbitres c’est pareil. Et quand je joue au tennis et que je mets un coup droit, ça m’arrive aussi de le faire. Avant que ce dernier avoue : Parfois j’ai peur de cette gueule, mais je la connais depuis 45 ans, alors je passe au-dessus.  » Car Jürgen est un abonné aux amendes pour ses écarts de conduite. Jamais adepte de la langue de bois ni du politiquement correct, Mourinho s’est en tout cas trouvé un sacré adversaire, autant sur plan sportif que sur le plan humain. A tel point que le coach Madrilène lui aurait confié qu’il irait à Chelsea la saison prochaine. Comme quoi l’adversité peut aussi rapprocher les âmes.

 

Q.M.

 

Crédit Photo : Zimbio.com

Klopp.

(Interview tirée d’El Pais par Diego Torres et Cayetanos Ros)

Tags: , , , ,


A propos de l'auteur


Rédacteur en chef d'Onlyfootball.fr. Numéro 8 bourrin, amateur de belles sacoches et accessoirement de petites brunettes bretonnes aux yeux marrons.



Back to Top ↑
  • WHISKY PARTY


  • TORTILLA : ICI, C’EST LA LIGA

  • ONLYFOOTBALL SUR FACEBOOK !

  • Résultats match en direct Ligue 1 fournis par footendirect.com

  • ONLYFOOTBALL SUR TWITTER !


  • BIER BUT AND ROCK N ROLL

  • LA VIDEO DU MOMENT

  • ONLY PUB

  • ONLY CLASSEMENT

    Calendrier foot offert par footendirect.com